Cecil & Corbeyran – Le réseau bombyce


réseau bombyceLe scénario n’est pas vraiment révolutionnaire : deux cambrioleurs subtilisent une pellicule cinématographique compromettante chez un richissime Baron et décident de le faire chanter. Mais l’intrigue est rondement menée, l’univers hyper original et les personnages très attachants.

Il fallait penser et oser placer cette histoire dans ce décor Art Nouveau, vers le début du siècle, dans un univers imaginaire mélangeant antiquités (voitures, cinéma) à des choses plus modernes comme ce métro/train surélevé. Un univers qui sombre dans l’horreur en avançant dans le récit avec la découverte d’un réseau pornographique (snuff movie).

Les personnages principaux, Eustache (l’orphelin initié au banditisme dès son plus jeune âge) et Mouche (l’ancien équilibriste devenu acrobate voleur), sont totalement différents, mais très complémentaires et attachants. Des cambrioleurs sympas comme l’étaient Arsène Lupin ou Robin des Bois. La petite histoire d’amour en arrière-plan ne fait qu’accentuer cette sympathie.

Et si les personnages et l’univers original réussissent à me combler, c’est grâce aux dessins enchanteurs de Cecil. Des dessins, des couleurs et des prises de vue qui donnent une dimension supplémentaire à cette ville étonnante.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :