Naoki Urasawa – 21st Century Boys


urasawaSecond et dernier volet de ce diptyque venu conclure la série 20th Century Boys (Prix de la meilleure série au festival d’Angoulême en 2004). Une conclusion qui livre les réponses manquantes et qui est rebaptisée 21st Century Boys car l’action se déroule au sein d’une nouvelle ère : une ère sans AMI !

Pendant que Kana et la bande à Kenji tentent de déjouer l’ultime menace qui plane sur l’humanité, Kenji continue d’explorer le passé dans le simulateur d’AMI-Land, là où tout avait débuté : au milieu d’enfants qui construisent une base secrète pendant les vacances et laissent libre cours à leur imagination. Si le voyage de Kenji va enfin permettre au lecteur de découvrir l’identité d’AMI, l’intérêt de se tome se trouve finalement peut-être ailleurs. Plus que l’identité d’AMI, se sont les motivations qui l’ont amené à agir de la sorte qui sont intéressantes à découvrir. De plus, la rencontre entre un Kenji devenu adulte et bien décidé à mettre fin à ce jeu d’enfants entamé il y a 24 tomes, et le petit Kenji, qui ne se doute encore de rien, est assez prenante. On retrouve un Kenji devant faire face à lui-même et à ses actions : un Kenji qui connaissait déjà les conséquences de son action et qui est maintenant confronté à l’action elle-même.

A l’inverse de son autre série culte (Monster), ou l’auteur terminait sa saga de manière assez trouble, Urasawa apporte ici toutes les réponses nécessaires, tout en tenant le lecteur en haleine jusqu’à la toute dernière page. Mais finalement, avec Urasawa ce n’est pas vraiment la dernière page qui importe, mais plutôt la page suivante. Ce type n’est pas fait pour raconter une dernière page, mais pour inciter à lire la suivante : un talent narratif exceptionnel qui tout au long des milliers de pages nous donne chaque fois envie de découvrir la suivante, même quand c’est la dernière ! Pourtant, on sent vraiment qu’ici, il a fait un véritable effort pour terminer cette saga, apportant même la réponse concernant l’avenir du bowling. On sent également que, tout comme lors du dernier tome de 20th Century Boys, l’auteur voulait terminer sur une note musicale et qu’il ne résiste donc pas à nous passer une dernière fois la chanson «20th Century Boy» de T-Rex.

La chanson est terminée maintenant, mais cette mélodie qui résonnera encore longtemps dans nos têtes risque de faire danser encore beaucoup d’amateurs de neuvième art !

2 Réponses to “Naoki Urasawa – 21st Century Boys”

  1. Tu n’as pas été déçu par la révélation de qui était le second AMI? Moi si, j’ai trouvé ça sans grand intérêt, au final…

  2. Avec Urasawa, la narration est tellement maîtrisée, qu’à la limite, la finalité des événements m’importe finalement peu. J’ai par contre été plus déçu par la fin de Monster …

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :