David & Bourgier – Servitude T2


ServitudeSuite aux récents raids menés par le peuple de la Passe de Farkas, sorti de l’ombre après des siècles d’isolement, le royaume des Fils de la Terre est plongé dans le chaos. Tous les Drekkars n’adhèrent cependant pas à cette décision martiale de l’Empereur de mener une guerre ouverte contre l’extérieur. Un vent de révolte, impliquant les plus hauts dignitaires de la cité et les esclaves Riddraks, se soulève au cœur de l’Empire. Mettant à mal la stabilité du monde des Drekkars, le souverain semble cependant plus préoccupé par un mystérieux liquide … tandis qu’en coulisses, une main étoilée avance ses pions sur l’échiquier mis en place il y a bien longtemps par Afénor et son frère cadet Brégor.

Plus de deux ans après le Chant d’Anorœr, les auteurs de Live war heroes proposent une seconde partition qui sonne à nouveau extrêmement juste. Cet univers médiéval fantastique, où Géants, Dragons, Sirènes, Anges et Fées font partie des mythes, est toujours aussi enchanteur. Abandonnant le héros et les terres du premier volet, Fabrice David et Éric Bourgier lèvent maintenant le voile sur le camp adverse, celui des Drekkars.

Ne lésinant pas sur les détails, les auteurs mettent en scène une civilisation d’unegrande richesse reposant sur un système hiérarchique codifié à l’extrême, qui a beaucoup d’un emprunt à la société féodale nippone. Au sein d’un univers d’une grande cohérence, auquel le glossaire en fin d’album apporte la touche finale incontournable, les auteurs développent une nouvelle lutte de pouvoir qui fait vaciller tout un peuple. Alors que le Livre I, plus chevaleresque, incitait au voyage, ce second tome, rythmé par les intrigues politiques, les trahisons et les guerres intestines, confine le lecteur dans la cité de Farkas, où il ne trouvera jamais le temps de s’ennuyer.

Derrière une couverture qui ne perd rien en rudesse, Éric Bourgier propose un graphisme aux tons sépia qui insuffle esthétisme et sobriété à un genre trop souvent fidèle aux techniques numériques et aux couleurs criardes. Alliant des cadrages adéquats à un style qui combine efficacité et sobriété, le dessinateur livre un dessin d’une grande lisibilité qui sied parfaitement au côté médiéval du récit, offrant par la même occasion le confort de lecture nécessaire à cette saga épique prévue en cinq tomes.

Publié par un éditeur qui s’est profilé comme un spécialiste du genre, Servitude propose une aventure d’Héroïc Fantasy qui sort du lot !

Lisez également l’avis sur K-BD !

Retrouvez cette BD dans MON TOP 2008 !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :