Riff Reb’s – À bord de L’Étoile Matutine


Riff Reb'sAu crépuscule de sa vie, un vieil homme revient sur son passé de flibustier. Tout débute en Bretagne en l’an de grâce 1718, lorsqu’un jeune orphelin, obligé de fuir sa terre natale, se réfugie dans une taverne brestoise. Bercé par les récits de marins qui fréquentent l’établissement, il finit par s’engager sous l’autorité du redoutable George Merry, capitaine de L’Etoile Matutine. Sur cette embarcation arborant le célèbre pavillon noir à tête-de-mort, la vie de mousse n’est cependant pas de tout repos et le rêve souvent plus sombre qu’imaginé.

Les récits de piraterie et les adaptations littéraires ont décidément le vent en poupe au sein du neuvième art. Basé sur le roman éponyme de Pierre Mac Orlan paru dans les années 20, ce one-shot de Riff Reb’s (Le bal de la sueur, Glam et Comet, Myrtil Fauvette) inaugure la toute nouvelle collection Noctambule des éditions Soleil. Avec des œuvres telles que Le Dernier des Mohicans, L’Ile aux trente cercueils et Alice au pays des merveilles, cette nouvelle passerelle entre les romans et la bande dessinée se réserve d’ailleurs encore quelques beaux trésors en fond de cale.

Au gré de treize chapitres indépendants, l’ancien frère de la côte partage ses souvenirs de marin. Témoin privilégié de nombreuses aventures, ce conteur qui ne dévoile jamais son nom, rend l’immersion dans l’univers des pirates totale. Sans véritable intrigue et délaissant les scènes d’action souvent jugées indispensables au genre, ce récit bercé par une voix-off lyrique se concentre sur les temps morts entre les combats, assauts et abordages auxquels l’auteur ne fait qu’allusion. A défaut de mettre toute voile dehors, l’aventure s’avère d’une remarquable authenticité et le butin du bédéphile d’une grande richesse. Meurtres, trahisons, camaraderie, mutineries, anecdotes, superstitions, femmes et peste s’invitent ainsi à bord de L’Étoile Matutine et plongent le lecteur dans le rude quotidien de vieux loups de mers peu recommandables.

D’un trait appuyé, Riff Reb’s livre des personnages aux visages burinés par une existence difficile. L’atmosphère sombre est parfaitement rendue par une bichromie aux tons variables suivant les chapitres, qui renforce l’ambiance coin du feu installée par la narration efficace de ce forban anonyme. Un travail remarquable, minutieux et riche en détails, ponctué d’un carnet de croquis qui vient compléter ce bien bel album.

Une histoire de flibusterie qui devrait inciter les amateurs d’aventures maritimes à passer à l’abordage de leur librairie favorite.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :