Jarbinet – Airborne 44


AirborneDécembre 1944. Louis et Rachel, deux orphelins juifs victimes de la guerre, errent à travers un paysage enneigé. Au cœur de la forêt ardennaise, la bataille continue de faire rage. Une troupe de GI vient d’essuyer des tirs ennemis, tandis que le sergent américain Luther C. Jepsen et un soldat allemand se tiennent mutuellement en joue. A l’inverse de la troupe de SS lancée à la poursuite d’un mystérieux déserteur, les deux hésitent à ouvrir le feu et à ajouter de nouvelles victimes à une liste déjà bien trop longue. Au milieu de cet enfer blanc tacheté de rouge, un domaine isolé et une jeune femme nommée Gabrielle. Un lieu vers lequel tous convergent inexorablement.

A l’heure où les récits de guerre pullulent, Philippe Jarbinet propose un scénario qui a muri pendant plusieurs années. Issu des Ardennes belges, l’auteur avait à cœur de livrer une histoire se déroulant dans sa région natale, pendant les opérations militaires de l’hiver 1944-1945 qui coûtèrent la vie à sa grand-mère. Un projet de longue haleine dont il faut applaudir le résultat, tout comme la parution simultanée des deux tomes de ce diptyque baptisé Airborne 44.

Cernés par les atrocités de la Seconde Guerre Mondiale et en proie au froid environnant, les différents protagonistes de cette fiction tracent leurs destinées dans ce manteau de neige qui a la pudeur de systématiquement recouvrir les horreurs de ce conflit armé. Le fond historique et la rudesse du climat ne manquent pas de procurer une atmosphère prenante et un sentiment de danger permanent. C’est au sein de la Bataille des Ardennes que l’auteur va provoquer la rencontre de ses personnages et développer une romance entre un soldat américain et une jolie fermière. Au fil des pages, il dévoile les histoires personnelles, les secrets et les drames vécus de ces héros qui, à leur échelle, tentent d’influer sur le dénouement de cette tragédie.

Les planches dessinées directement à l’aquarelle sont de toute beauté. Épaulé par Philippe Gillain, conservateur de musée et spécialiste de cette période, Philippe Jarbinet peaufine le moindre détail de chaque case, des uniformes (boutons, casques, etc) aux véhicules militaires, et reconstitue l’atmosphère de l’époque avec grande minutie et beaucoup d’authenticité.

Si ce premier volet s’attèle principalement à la mise en place du contexte historique et des acteurs, le second est rythmé par la course-poursuite entre les SS et le fuyard qu’ils recherchent et revient plus en détails sur les méfaits des Einsatzgruppen, ces groupes d’interventions nazis, chargés de traquer et d’exécuter juifs et autres ennemis du régime.

Avec deux tomes disponibles concomitamment, cette histoire d’amour sur fond de bataille ardennaise ne manquera pas de séduire les fans du Sursis de Gibrat, ainsi que les bédéphiles rebutés par les récits en attente d’une suite.

2 Réponses to “Jarbinet – Airborne 44”

  1. Tu parles très bien de ce diptyque qui m’a moins enthousiasmée que toi. Autant j’ai apprécié l’aspect historique (on ne se refait pas), autant l’histoire d’amour m’a parue fade et sans surprise. Je m’en serai même passée, car je trouvais que le reste se suffisait à lui même.

  2. C’est surtout le premier tome qui m’a plu … moi c’est le happy end américain en fin d’histoire dont je me serais bien passé …

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :