Baru – Fais péter les basses, Bruno !


Baru fait péter les basses !

Baru fais péter les basses Bruno« Fais péter les basses, Bruno ! », c’est l’histoire de petites frappes, adeptes d’un banditisme moderne qui se règle dans la violence et le sang. Des méthodes qui contrastent fortement avec celles de trois tontons flingueurs, des papys truands à la retraite qui acceptent d’organiser un dernier casse, comme ils prenaient plaisir à le faire jadis.

« Fais péter les basses, Bruno ! », c’est également l’histoire d’un immigré clandestin ayant de l’or dans les pieds, celle d’un jeune africain venu grossir les rangs des sans-papiers alors qu’il espérait devenir star de football.

Au fil des pages, Baru, Grand Prix du dernier Festival d’Angoulême et président de la prochaine édition, entremêle les différentes destinées, mélangeant polar et chronique sociale. Comme le titre laisse présager, l’auteur enchaîne les scènes à grande vitesse, fait péter les basses et livre un récit riche en action.

D’un trait dynamique, Baru croque des personnages truculents et attachants au possible. L’empathie envers ces trois braqueurs à l’ancienne et ce clandestin dépassé par les événements est immédiate. Utilisant une palette de couleurs judicieusement choisie, il dépeint cette France d’en bas qu’il affectionne particulièrement, du club de foot local à la petite station service, en passant par le maire de ce village de province.

Histoire d’amitié pleine de nostalgie, chronique sociale d’un sans-papier malmené dans un pays qui le faisait pourtant rêver et récit d’un braquage foireux, « Fais péter les basses, Bruno ! » est surtout un one-shot à la narration efficace et aux dialogues percutants, qui se dévore à toute allure et avec grand plaisir !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :