Mangin & Bajram – Trois Christs


Concept ambitieux & puzzle narratif !

Mangin & Bajram - Trois ChristsOhlala, quelle déception. Pourtant avec des noms tels que Valérie Mangin (« Le fléau des Dieux », « Le dernier Troyen »), Denis Bajram (« Universal War One ») et Fabrice Neaud (« Journal (Les riches heures) »), je m’attendais à un excellent one-shot.

Je pourrais évidemment surtout m’amuser à souligner l’audace du concept, mais je constate malheureusement surtout la médiocrité du résultat. Il y avait pourtant de l’idée et le défi semblait audacieux : raconter trois fois le même événement, celui de l’apparition du «Saint» Suaire durant la semaine pascale à Lirey en 1353, et proposer trois interprétations différentes. Malheureusement, le fait de recycler les lieux, les personnages, les dialogues et même les cases sonne finalement un peu faux. La narration devient trop forcée, voire décousue, et les histoires ont un arrière-goût trop artificiel, surtout que l’histoire ne casse déjà pas trois pattes à un canard à la base et que les personnages ne sont pas vraiment attachants. Du coup, la lecture devient fort ennuyeuse et le fait d’être invité à suivre les nombreuses références achève de sortir définitivement le lecteur de l’histoire.

Le seul attrait de ces trois histoires christiques, l’une dévote, l’autre iconoclaste et la dernière irradiée, est la mise en images originale de Denis Bajram. Un dessin en couleurs directes, légèrement flou, qui insuffle une ambiance particulière aux récits. Soulignons également les interludes en noir et blanc de Fabrice Neaud, qui procurent un contexte historique et scientifique intéressant à l’ensemble.

Un puzzle narratif et graphique impressionnant, riche de plus de 700 références croisées, mais une histoire inintéressante, trois fois mal racontée !

Retrouvez cet album parmi les titres sélectionnés au Festival d’Angoulême 2011 !

Une Réponse to “Mangin & Bajram – Trois Christs”

  1. Je suis tout à fait d’accord avec cet avis. Je vais même plus loin, pour moi, cet album est une escroquerie, car les trois histoires ne racontent pas les mêmes histoires vues différemment. Ce sont trois possibilités, trois variations, autour d’une base d’intrigue. Or, il me semble que l’album ait été annoncé comme trois interprétations, et pas comme trois histoires différentes.
    Beaucoup de bruit pour rien, disait l’autre….

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :