Dash Shaw – Body World


Un trip qui ne manque pas de Dash !

Dash Shaw - Body WorldAprès le très remarqué Bottomless Belly Button, Dash Shaw propose une bande dessinée hors normes, d’abord publiée en feuilleton sur le web.

L’histoire se déroule en 2060, dans un lycée américain isolé du reste du monde. Boney Borough est une bourgade paisible rythmée par l’ennui … jusqu’à l’arrivée du professeur Paulie Panther, expert en psychotropes. Chargé de remettre à jour l’encyclopédie en douze volumes sur les effets hallucinogènes de la flore d’Amérique du nord, ce botaniste rebelle est venu tester les effets d’une nouvelle plante découverte dans les bois du campus. Ce new yorkais suicidaire et borderline va venir perturber le calme et l’équilibre de cette petite communauté bien tranquille.

A travers les effets télépathiques de cette plante qui permet de ressentir les sensations et les pensées d’autrui, Dash Shaw va explorer l’univers des sens. Au fil des tafs, le délire psychédélique s’accentue et passe sans problème d’une expérience extraterrestre à grande échelle à une partouze sensorielle géante. Malgré le ton décalé et les délires hallucinogènes, le lecteur ne perd cependant jamais le fil de ce récit finalement pas si inaccessible que ça.

A l’instar du travail de Chris Ware sur l’excellent Jimmy Corrigan, Dash Shaw propose un format à l’italienne et une expérimentation formelle surprenante. Si l’on retrouve des fiches de personnages, des modes d’emploi et un plan du campus qui permet de suivre le déplacement des personnages de manière interactive, le sens de lecture vertical, qui oblige de tourner cet album de près de 400 pages sur 90°, n’est pas vraiment confortable. Mais bon, le délire visuel proposé par l’auteur vaut bien un petit effort physique. Tout en proposant une ambiance psychédélique, l’auteur retranscrit à merveille les trips télépathiques et parvient à faire passer les émotions en superposant les silhouettes et en faisant en sorte que la forme épouse constamment le fond.

Ce produit hallucinogène est sélectionné au prochain festival d’Angoulême et son dealer se nomme Dargaud, bonne défonce !

Retrouvez ce comics dans MON TOP 2010 !

Retrouvez cet album parmi les titres sélectionnés au Festival d’Angoulême 2011 !

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :