Dave McKean – Cages


Une claque signée Dave Mc Kean !

Dave McKean - CagesPour moi, Dave Mc Kean c’était juste le créateur des somptueuses couvertures de la série Sandman, ainsi que l’artiste de renom qui avait réussi à faire ressortir la folie ambiante de l’asile d’Arkham de façon magistrale. A présent, c’est devenu le génie qui a créé « Cages », car cette intégrale est une véritable tuerie, un OVNI du neuvième art que je classe parmi les œuvres qui m’ont abandonné bouche bée, sans voix et conscient d’avoir lu quelque chose d’exception.

Cette brique de 500 pages invite à suivre les habitants d’un immeuble pour le moins insolite. Les trois personnages principaux sont Leo Sabarsky, un peintre en mal d’inspiration, Jonathan Rush, un romancier obligé de vivre cloîtré, et Ange, un musicien de jazz qui sait jouer de tous les instruments, même des pierres. Le quotidien de ces trois artistes baigne dans l’étrangeté et permet de croiser d’autres personnages pour le moins bizarres. De cette botaniste qui fait pousser une forêt entière dans son appartement à cette ménagère paumée qui se raccroche avec nostalgie à un quotidien sans perspectives, en passant par un homme nu qui tombe du ciel ou un type coiffé de planètes et d’étoiles miniatures, l’auteur s’amuse à croiser ces nombreux destins, alors qu’à travers les fenêtres un mystérieux chat noir observe toutes les scènes d’un air intéressé. Et Dieu dans tout ça ?

A travers ces personnages, leurs craintes, leurs aspirations, leurs doutes et leur détresse, Dave Mc Kean se lance dans une réflexion personnelle sur l’Art et sur la difficulté d’en faire. C’est avec beaucoup d’intelligence et sans prétention qu’il philosophe sur la création, celle d’artistes en tous genres, mais également celle de Dieu. Et au final, cette œuvre parle de nous, de notre place dans l’univers, des cages que l’on se construit, de la vie, de la mort, de la liberté, de la religion, de la solitude, de l’espoir, de l’amour et de l’Art sous toutes ses formes.

Cette œuvre extrêmement dense, qui dévoile toute sa richesse au fil des pages, est également portée par un graphisme qui multiplie les styles et les formes avec une virtuosité déconcertante. Passant d’un dessin en bichromie assez simple à des peintures abstraites, de photographies retouchées à des montages ingénieux, Dave Mc Kean remet constamment son art en question, repousse ses limites et imprègne chaque planche d’une émotion propre, d’un langage artistique qui se place au diapason du texte. Du grand art !

« Cages » est un véritable bijou, une œuvre forte, belle et intelligente, le genre de claque qui fait réfléchir et laisse sans voix !

Un petit extrait :

Héhé… La peur de la liberté, Léo. Nous sommes tous des oiseaux enfermés dans une jolie cage. Parfois, on s’envole dans une autre cage un peu plus grande, mais on n’a jamais le courage d’abandonner complètement la captivité.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :