McFarlane, Kirkman & Capullo – Haunt T1


Le come-back de Todd McFarlane !

McFarlane, Kirkman & Capullo - Haunt T1Haunt est l’histoire de deux frères que plus grand-chose n’unit, jusqu’au jour où l’un des deux meurt. Daniel Kilgore est un prêtre peu conventionnel, qui boit et rend régulièrement visite aux prostituées, tandis que Kurt est un agent secret qui vient de perdre la vie lors d’une mission qui a mal tourné. Par un miracle inexpliqué, ce dernier parvient cependant encore à communiquer avec son frangin depuis l’au-delà et le plonge au cœur d’une sombre conspiration. De plus, lorsqu’un danger se profile à l’horizon, le corps de Daniel fusionne avec l’esprit de Kurt, donnant ainsi naissance à une puissante entité nommée Haunt.

Le nouveau poulain de la collection Contrebande des éditions Delcourt est le fruit d’une collaboration entre une belle brochette d’auteurs de renom et marque surtout le retour de Todd McFarlane aux comics. Si le célèbre créateur de Spawn se contente de quelques couvertures et de l’encrage des planches, il s’entoure néanmoins de quelques grosses pointures du neuvième art américain pour donner vie à son nouveau héros. Jugez plutôt : Robert Kirkman (le scénariste de Walking Dead et d’Invincible), Greg Capullo (le dessinateur de Spawn) et Ryan Ottley (dessinateur sur Invincible).

À l’instar d’Al « Spawn » Simmons, ce nouveau personnage s’avère donc également être un ancien agent secret revenu de l’au-delà pour régler ses comptes et protéger sa femme. Malgré un postulat de départ qui sent le réchauffé, le scénario exploite parfaitement le passé du défunt et s’avère finalement assez prometteur. L’histoire repose sur une touche de fantastique et se situe à mi-chemin entre le comics de super-héros et le récit d’espionnage. Mêlant action, trahisons et développement psychologique dans un univers de services secrets, ce premier volet sombre et violent ne laisse pas le temps au lecteur de s’ennuyer. Malgré quelques facilités scénaristiques, Kirkman rend la cohabitation des deux frères au sein d’une entité commune assez intéressante. Pourvu de dialogues parfaitement huilés, Frères ennemis se concentre donc également sur les rapports humains entre deux êtres obligés de coexister et de faire face au différend qui les sépare.

Dès la couverture, cette créature intrigante fait penser à un croisement entre Spawn et le symbiote de Spider-Man. Le personnage de Haunt utilise d’ailleurs très vite l’ectoplasme qui le recouvre d’une manière qui fait inévitablement penser à Spidey et sa toile d’araignée. Mais, malgré cette filiation évidente, le nouveau héros de Todd McFarlane s’avère visuellement très réussi et particulièrement expressif. Les dessins énergiques de Ryan Ottley et Greg Capullo servent parfaitement les nombreuses scènes d’action qui rythment ce récit dynamique.

Offrant une intrigue accrocheuse et quelques rebondissements intéressants, ce premier volume constitue une excellente mise en bouche.

Retrouvez ce comics dans MON TOP 2011 !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :