Terry Moore – Echo T4


Les dessous du projet Phi !

Terry Moore – Echo T4Reprenant les épisodes US #16 à #20, ce quatrième volume poursuit ce road-movie à l’ancrage SF (le projet top secret de l’armée qui dérape et vient perturber le quotidien d’une inconnue) et pourvu d’une touche super-héroïque (une jeune femme qui, suite à l’incident militaro-industriel, est recouverte d’un étrange alliage qui lui confère de dangereux pouvoirs).

Si le volet précédent était rythmé par l’action, ce quatrième tome est plus bavard et riche en révélations, notamment concernant l’origine de l’étrange armure qui recouvre le torse de l’héroïne et la finalité du fameux projet phi, nommé d’après l’intriguant nombre d’or et dirigé par le professeur Foster, le chef de l’institut de recherche ayant développé la combinaison. Le passage révélant les origines de la combinaison Beta et de l’alliage 618 et retraçant le travail d’Annie Trotter est très scientifique, mais finalement assez compréhensible. Le titre de cet album, « Collision » fait référence au secret qui se cache derrière le projet phi. Ce super-accélérateur de particules qui menace l’avenir même de l’humanité relance l’intrigue et offre un nouveau but à Ivy Raven (la redoutable enquêtrice travaillant pour le compte du Centre de Recherches Nucléaires Heitzer), à Dillon Murphy (le garde forestier qui a perdu sa petite amie au cours de l’expérience secrète de Moon Lake) et à Julie Martin (le témoin involontaire de cette expérience militaire qui a mal tournée et qui est depuis recouverte d’une étrange couche de métal provenant de l’explosion en vol d’un prototype d’arme créé par le CERENH).

Au-delà du fonctionnement et des motifs de l’organisation qui se cache derrière le projet phi, ce tome continue d’accorder beaucoup d’attention au développement psychologique des personnages. Terry Moore (« Strangers in Paradise ») soigne en effet la psychologie de son héroïne et prend tout le temps de s’attarder sur les relations humaines. Le début d’album confirme d’ailleurs le lien étroit entre les émotions de Julie et les pouvoirs de cette combinaison nucléaire symbiotique qui recouvre son buste. Le nouveau rôle d’Ivy Raven contribue également à rendre cette dernière attachante. Même Pam, la sœur de Julie, allie fragilité et détermination et vient confirmer le rôle prépondérant des femmes au sein de cette saga. La présence d’Annie à travers l’alliage est également très bien gérée par l’auteur.

Si la présence d’un tueur impitoyable et de Caïn (un sans-abri dont la main est également recouverte de cette mystérieuse substance) ravira à nouveau les amateurs d’action, c’est surtout le nouveau rôle du Dr. Hong qui surprend. Malgré un rebondissement final étonnant, j’ai trouvé ce passage là un peu trop capillo-tracté et j’attends donc les explications de Terry Moore de pied ferme.

L’intrigue semble donc relancée et l’auteur continue de trouver l’équilibre parfait entre action et émotion et distille des dialogues qui sonnent justes au sein d’une intrigue militaro-technologique qui s’étoffe au fil des pages. Le tout est agrémenté d’un dessin noir et blanc réaliste et sobre. D’un trait fin et précis Terry Moore brosse ses personnages de manière extrêmement efficace. La superposition des traits d’Annie et de Julie est à ce titre souvent très réussie.

Une excellente série, fortement conseillée !

Retrouvez ce comics dans MON TOP 2011 !

2 Réponses to “Terry Moore – Echo T4”

  1. Je ne connais cette série que de vue !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :