Randall.C – Les somnambules


Un voyage onirique surprenant !

Randall.C - Les somnambules« Les somnambules » est un one-shot paru en néerlandais sous le titre « Slaapkoppen » et que les éditions Casterman ont eu la bonne idée de traduire, permettant ainsi au lectorat francophone de découvrir cet album de l’auteur flamand Randall.C , couronné du prix du meilleur premier album en Flandre (Blikken Biebel) et en Hollande (VPRO Debuutprijs) en 2008.

Dès les premières planches, l’auteur emmène le lecteur au sein d’un voyage onirique pour le moins surprenant. Suivant les parcours entremêlés de plusieurs personnages, le lecteur entame une balade assez singulière qui passe par la forêt et le fond des océans, en passant par le système digestif d’un diplodocus volant. Passé l’étonnement du début, au fil des pages, l’univers proposé par Randall s’avère finalement d’une grande richesse. Respectant le chemin tortueux souvent emprunté par les rêves, l’auteur accumule les situations ubuesques et les dialogues surréalistes. Pourtant, ce songe qui semble initialement n’avoir ni queue ni tête, a belle et bien une âme et les destins des différents protagonistes finissent par former un tout cohérent.

Usant d’une palette de couleurs délicates, Randall entretient la dimension poétique de son récit et la douceur de cette immersion au sein d’un univers lyrique, philosophique, amusant et parfaitement maîtrisé.

Bref, un récit onirique qui plonge le lecteur dans un rêve qu’il aimerait tant prolonger au-delà de la dernière page, mais dont le prix onéreux laisse également rêveur …

bd du mercrediAllez découvrir les autres BDs du mercredi sur le blog de Mango !

Publicités

3 Réponses to “Randall.C – Les somnambules”

  1. Aimerais-je un univers aussi onirique? Peut-être si les dessins me plaisent, bien sûr! Il faudrait que je feuillette cet album.

  2. Je suis un peu comme Mango, le mot onirique suscite en général chez moi beaucoup de craintes. Mais bon, il me faudrait voir l’album avant de le condamner.

  3. Contrairement à Mango et Jérôme, c’est justement l’onirisme qui m’attire dans ton billet ! 🙂

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :