Renders, Lapière, Reynès & Benéteau – Alter Ego, Park


La quatrième clef du mystère !

Renders, Lapière, Reynès & Benéteau – Alter Ego, Park« Alter Ego » est une série concept imaginée par Pierre-Paul Renders et Denis Lapière. Le fait que les six tomes, tous prévus en 2011, puissent se lire indépendamment des autres n’a rien d’exceptionnel, mais le fait de pouvoir les lire dans un ordre totalement aléatoire est par contre assez original. « Park » n’est donc pas forcément le quatrième tome de cet immense puzzle, mais l’une des six clés qui permettra de comprendre l’intrigue. La relecture éventuelle des tomes précédents peut donc se faire avant ou après la lecture de ce dernier : sympa non ?

Chaque album de ce thriller tentaculaire à entrées multiples se concentre sur l’un des six personnages (Fouad, Camille, Park, Darius, Jonas et Noah) et c’est l’addition des six différents points de vue qui permettra au lecteur de saisir le fond de cette intrigue. Les six aventures se déroulent donc en parallèle et sont reliées par une thématique centrale : une découverte scientifique extraordinaire, qui semble connecter certaines personnes qui sont nées au même moment.

Après « Camille », « Fouad » et « Darius » , tous les projecteurs se tournent donc vers « Park », un jeune homme retenu prisonnier sur une île paradisiaque en compagnie de filles superbes. « Le pauvre ! », me direz-vous ironiquement. Et bien oui, car ce bonheur est totalement artificiel et ce quotidien idyllique est perturbé par des visions d’un passé qu’il avait oublié. Si ce tome fonctionne à nouveau parfaitement indépendamment des autres, c’est néanmoins au moment où les événements vont croiser ceux de l’album dédié à « Fouad » que les choses vont s’éclaircir, permettant une nouvelle fois à ces histoires autonomes de se lier de manière intelligente. Et si l’intrigue construite autour de Park s’avère brillante, le fait d’en apprendre plus sur le projet scientifique de fond demeure également un ingrédient indispensable afin de faire avancer l’intrigue globale de la série. Le tome dédié à « Jason » risque à ce titre d’être assez intéressant.

Visuellement, l’équipe artistique, composée d’une multitude de dessinateurs, livre à nouveau un dessin très dynamique et un album très lisible, tout en assurant l’uniformité au niveau du graphisme.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :