Kazuo Kamimura – La plaine du Kantô T3


Fin du témoignage d’une vie et d’une époque !

Kazuo Kamimura - La plaine du Kantô T3Le troisième tome de cette trilogie publiée en 1976 au Japon est consacré aux premières années de la vie d’adulte de Kinta. Après avoir vécu de nombreuses expériences sexuelles et autres durant son adolescence dans la grande ville de Tokyo, Kinta débute sa carrière professionnelle tout en se questionnant sur le sens de la vie et sur l’amour.

Le jeune Kinta commence à percer dans le milieu artistique, mais semble avoir encore du mal à confronter ses œuvres au regard critique de maître Yanagawa Ôguno. Développant son art au fil des voyages et des rencontres, c’est dans la solitude qu’il se réfugie afin de trouver l’inspiration nécessaire. S’il s’interroge régulièrement sur son art, il a également du mal à trouver de l’équilibre dans ses relations amoureuses. Ayant appris à se méfier de l’amour au fil de ses premières expériences sexuelles/amoureuses, il vit une relation faite de hauts et de bas avec la mystérieuse Kyôko.

Le parcours de Kinta, progressant dans la pratique de son art et découvrant les nombreuses facettes du sexe, reflète le caractère fortement autobiographique de cette œuvre. Ce récit manifestement très inspiré de l’enfance de Kazuo Kamimura se révèle dès lors être le témoignage d’une époque. Outre le contexte historique intéressant et le témoignage mélancolique d’une région que l’auteur tient à cœur, ce récit non dénué d’humour propose également un graphisme élégant et lisible, qui a plutôt bien supporté le poids des années.

Si l’auteur de Lady Snowblood et de « L’Apprentie Geisha » parsème une nouvelle fois son récit de personnages surprenants, certaines réalités et certains thèmes abordés par l’auteur (zoophilie, viol, bondage, …) pourront néanmoins choquer le lecteur non-averti. L’auteur choisit en effet d’aborder le sexe sans aucun tabou et de manière souvent crue, en mettant en avant des faiblesses et des déviances qui semblent encore accentuées en cette période d’après-guerre que traverse le Japon.

La postface surprenante de l’auteur ne manquera d’ailleurs pas de venir jeter un nouvel éclairage sur cette trilogie.

Retrouvez ce manga  dans mon Top du mois et dans mon Best Of 2011 !

4 Réponses vers “Kazuo Kamimura – La plaine du Kantô T3”

  1. Je n’ai lu que « Lorsque nous vivions ensemble » mais la manière dont Kamimura traitait son sujet m’avait déjà marquée. Un peu comme ici, il n’y autorisait aucun tabou sur le concubinage, le sexe, le plaisir… la folie.
    Cette série me tente également, merci pour ton avis

  2. D’aussi gros pavés aussi ?? ^^

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :