Jason Aaron & R.M. Guéra – Scalped, La rage aux tripes


Cette saga est une véritable tuerie !!!

Jason Aaron & R.M. Guéra - Scalped, La rage aux tripesCe quatrième tome qui reprend les épisodes #19 à #24 propose deux arcs (« The Boudoir Stomp » et « The Gravel in your Guts ») absolument exquis !

Si le tome précédent, beaucoup plus linéaire, faisait bien progresser l’intrigue, celui-ci renoue avec les nombreux flash-backs et ne fait pas avancer l’intrigue principale d’un iota. Et comme le souligne si bien Ed Brubaker dans l’intro, c’est l’ambiance et le développement psychologique des personnages qui priment dans un bon polar. Et de ce point de vue là, autant vous dire que vous allez être gâté par ce nouveau tome qui est un véritable modèle du genre.

Le quotidien n’a rien de réjouissant
Il y a tout d’abord Lincoln Red Crow qui doit en découdre avec Mister Brass, l’homme de main de Johnny Tongue, tout en essayant de faire le deuil de Gina. Il y a également Dashiell Bad Horse qui succombe sous le poids des emmerdes et finit par rejoindre Carol dans une descente aux enfers faite de violence, de sexe et de drogue. Et si quelques personnages secondaires, tels que Dino, semblent encore rêver d’un avenir meilleur, leurs espoirs sont très vite de courte durée. Les différents personnages incarnent le malaise de tout un peuple et portent les stigmates de cet environnement régi par le crime et la misère. Un environnement où la justice n’est que trop rarement au rendez-vous. Tandis que Jason Aaron restitue avec beaucoup de réalisme et de dureté les conditions de vie déplorables qui règnent au sein de cette réserve indienne rongée par la misère, l’alcoolisme, la criminalité et le chômage, le lecteur poursuit cette immersion particulièrement sombre en territoire Lakotas.

Le trait nerveux et dynamique de R.M. Guéra (« Le lièvre de mars » chez Glénat) parachève d’ailleurs l’ambiance sombre de ce polar et fait ressortir toute la tension et le désespoir qui règne au sein de cette enclave indienne du Dakota du sud. Les dessins de Davide Furnò sur les deux premiers épisodes s’avèrent également en parfait adéquation avec le ton pessimiste du scénario.

Les souvenirs du passé ne font qu’enfoncer le clou
Au fil des chapitres, Jason Aaron remue les souvenirs de ses héros à coups d’allers-retours qui n’ont rien à envier à la noirceur du quotidien. Ces flash-backs qui permettent d’en apprendre plus sur les secrets enfouis et sur les vieux démons des différents protagonistes, contribuent à donner énormément de profondeur aux personnages et à renforcer l’empathie du lecteur. Chaque nouvelle page, qu’elle revienne en arrière ou dévoile la suite de l’histoire, ne fait donc qu’assombrir cet univers débordant de désespoir.

Et le futur s’annonce encore plus sombre
Couche par couche, l’auteur met à nu le découragement et la résignation de tout un peuple, chaque page nous éloignant un peu plus du Happy End.

LE meilleur comics du moment !

Retrouvez d’ailleurs ce comics dans mon Top du mois et dans MON TOP 2011 !

Une Réponse to “Jason Aaron & R.M. Guéra – Scalped, La rage aux tripes”

  1. […] 1, Tome 2, Tome 3, Tome 4, Tome 5, Tome 6, Tome […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :