Cyril Pedrosa – Portugal


Est-ce que je suis le pays où je suis né ou est-ce que je suis peu importe le pays ?

Cyril Pedrosa - PortugalJ’ai déjà été une vingtaine de fois au Portugal, chaque fois pour le boulot et avec trop peu de temps libre pour profiter pleinement du pays. Grâce à Cyril Pedrosa, cette lacune est maintenant comblée car je n’avais encore jamais découvert le Portugal avec autant de saveur.

Cette brique de 265 pages invite à suivre le quotidien d’un auteur de bandes dessinées en panne d’inspiration. Au fil des pages de ce récit au parfum autobiographique, le lecteur découvre la vie de Simon Muchat, un dessinateur d’origine portugaise vivant en France. La quête identitaire de ce jeune homme passe inéluctablement par un retour au Portugal, à la recherche de racines et à la découverte d’un pays dont il n’a que de vagues souvenirs. En allant à la rencontre de son passé et en renouant avec sa famille, Simon espère trouver des réponses et ressortir grandi de ce voyage initiatique.

Rythmé par des dialogues d’une grande justesse et des moments plus contemplatifs qui permettent de s’imbiber de l’atmosphère du pays, le récit est également porté par des personnages pittoresques et crédibles. Mais l’attrait principal de cet album est indéniablement l’ambiance dégagée par les planches. Perdu au milieu de conversations en portugais et de lieux inconnus, c’est le dessin de Cyril Pedrosa qui parle et fait passer l’atmosphère au premier plan. Alternant les styles, jouant avec la transparence, adaptant les tons aux humeurs du personnage principal, l’auteur donne vie aux émotions sensorielles et abandonne le lecteur envoûté par les saveurs de son pays d’origine.

Obrigado !

Cyril Pedrosa - PortugalLisez également du même auteur : Trois ombres

Retrouvez cet album dans mon Top de l’année !

Lisez également l’avis à plusieurs mains de K.BD !

bd du mercrediAllez découvrir les autres BDs du mercredi sur le blog de Mango !

Advertisements

13 Réponses to “Cyril Pedrosa – Portugal”

  1. je voulais le présenter aujourd’hui mais j’ai reporté à la semaine prochaine. Un énorme coup de cœur pour ce récit.

  2. Rah, j’ai pas les moyens de me l’offrir celui-là, mais bon sang, qu’est-ce qu’il me fait envie….

  3. Bien décidée à la lire, cette brique. Tu en parles si joliment!

  4. C’est un véritable pavé ce truc. J’avoue ne pas être un grand fan de Pedrosa alors je vais botter en touche !

  5. Il m’a suffi d’un voyage pour tomber amoureuse du Portugal. Les soirée de Lisboa, la chaleureuse et sereine Evora, le vieux Porto et ses terrasses de café, Faro et son centre fantôme… En tout cas, ton billet m’intrigue et j’ai envie de voyager un peu…

  6. Depuis Trois ombres, je suis fan de Perdosa. Je demanderais peut-être au Père Noël de laisser cet album au pied du sapin !

  7. Je suis presque persuadée que ce type d’atmosphère me conviendrait parfaitement, je note !!

  8. J’avais lu un article dans casemate sur ce Pédrosa que j’adore, c’est certain que pour un Québécois, le Portugal est idilyque. Je n’avais pas besoin d’être convaincu mais renforcé par tes commentaires. Je savais qu’il s’agissait d’une BD très cérébrale, plutôt verbeuse, tant mieux si les dialogues sont justes.

  9. […] d’OliV, d’Yvan, de PaKa, Emyrky, BDZoom, Sébastien Naeco et […]

  10. […] David y voit "une grande liberté personnelle, une joie du dessin presque enfantine". Yvan en parle également : "Alternant les styles, jouant avec la transparence, adaptant les tons […]

  11. […] Ils en ont parlé: Temps de livre, Ben Dis, L’accoudoir, Sin City. […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :