Scott Snyder, Jock & Francesco Francavilla – Batman, Sombre Reflet


Batman ouvre le bal des héros DC chez Urban Comics !

Scott Snyder, Jock & Francesco Francavilla - Batman, Sombre RefletLa première vague d’albums estampillés « Urban Comics » vient à peine d’atteindre les librairies et il m’était déjà difficile de résister à la somptueuse couverture de ce « Batman – Sombre Reflet ». Si la couverture accroche immédiatement le regard, il faut également souligner le travail d’édition remarquable effectué par cet éditeur qui vient de récupérer l’intégralité des droits de DC Comics. De cette frise chronologique de l’univers DC aux bonus, en passant par une présentation pertinente des personnages en début d’album, le travail éditorial est vraiment de qualité.

Batman est sans conteste le personnage le plus connu du catalogue DC et cette première moitié de diptyque reprend les épisodes #871 à #875 de Detective Comics, écrits par Scott Snyder et dessinés par Jock et Francesco Francavilla. L’histoire se situe au moment au le costume de Batman repose encore sur les épaules d’un Dick Grayson (le premier Robin), venu suppléé le Dark Knight lorsque celui-ci a disparu de la scène. Si Bruce Wayne est revenu depuis, il passe néanmoins son temps à recruter de nouveaux alliés pour son projet Batman Inc et laisse son ancien acolyte s’occuper de la protection de Gotham City contre le crime.

Cet excellent récit invite ainsi à suivre une nouvelle enquête de Batman dans les bas-fonds de Gotham City. C’est en mettant la main sur des objets ayant appartenu à des super-vilains, que le célèbre détective remonte progressivement la piste d’un mystérieux individu qui fournit des richissimes collectionneurs lors de ventes aux enchères assez étonnantes. Si l’enquête, en elle-même, se révèle pour l’instant assez classique, le récit est par contre admirablement construit et la narration particulièrement efficace. De plus, la réapparition de James Gordon Jr, le fils psychotique du commissaire, à Gotham City, permet de réveiller de douloureux souvenirs chez ce dernier et contribue au développement psychologique réussi de ce personnage-clé.

Visuellement, cet album propose une plongée particulièrement sombre dans les rues de cette ville qui installe à nouveau son atmosphère pesante au diapason du scénario. Francesco Francavilla et (surtout) Jock livrent des planches sublimes qui accentuent admirablement la noirceur de l’intrigue.

Un album incontournable pour les fans de Batman et même pour les autres !

Retrouvez d’ailleurs ce comics dans mon Top de l’année !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :