Mike Carey et Peter Gross – The Unwritten, Les infiltrés


Entre les lignes de l’Histoire !

Mike Carey et Peter Gross - The Unwritten, Les infiltrésTommy Taylor est le personnage principal du plus grand succès de l’histoire de l’édition. Le jeune magicien, vedette d’une série de treize romans fantastiques, est un authentique buzz planétaire. Tom Taylor étant également le nom du fils de l’écrivain et la supposée source d’inspiration du héros, ce dernier vit au centre d’un cirque médiatique sans précédent. S’il était déjà prisonnier de l’héritage culturel de son père depuis la mystérieuse disparition de ce dernier, on le retrouve ici physiquement derrière les barreaux d’une prison française, accusé des meurtres perpétrés en fin de tome précédent. Après cette escapade carcérale, le récit nous emmène à Stuttgart, pour une incursion fantomatique dans l’Allemagne nazie de 1940, en compagnie d’un certain Goebbels.

Ce deuxième volet poursuit donc les déboires de ce jeune homme à la recherche de ses origines. Débutant chaque chapitre par les aventures du héros de papier, avant de revenir sur la vie chaotique du véritable Tom Taylor, l’auteur mêle habilement réalité et fiction tout au long de cette quête identitaire. Dans un univers où la frontière entre le réel et l’imaginaire s’estompe au fil des pages, il propose un puzzle scénaristique prenant qui s’attaque au pouvoir de la littérature. Alors que notre monde semble aux mains des médias, l’auteur s’interroge sur la force de l’écriture et sur la magie des mots, sous-entendant même que le pouvoir de la littérature serait sous le joug d’une mystérieuse organisation. Usant d’une narration parfaitement maîtrisée, Mike Carey développe un suspense prenant au sein d’une ambiance qui fait mouche et lève progressivement le voile sur cet étrange groupe d’individus qui, dans l’ombre, semble tirer les ficelles de la littérature mondiale.

De la chanson de Roland au Jud Süß de Goebbels, en passant par la créature de Frankenstein, l’auteur continue de multiplier les références littéraires, dénonçant au passage leur capacité à installer une fausse vérité, parfois capable d’influencer tout un peuple. À l’instar du tome précédent, qui proposait un ultime chapitre « hors-série » qui nourrissait habilement l’intrigue de ce thriller parsemé d’action et de suspense, ce deuxième volet se conclue également sur une histoire indépendante. Après la revisite intelligente de la vie de Rudyard Kipling, Mike Carey propose cette fois un conte pour enfants dont l’ambiance fait penser à celle de Winnie l’ourson. Si le héros de ce récit qui nous emmène au Bois des Jolis Songes est un lapin malpoli répondant au nom de Monsieur Pan, il cache surtout une victime de Wilson Taylor…

Ayant déjà fait équipe avec Mike Carey sur « Lucifer », spin-off de l’excellente série Sandman de Neil Gaiman, Peter Gross propose un graphisme simple et efficace, entièrement au service du scénario. Usant d’un trait fin et d’un style réaliste, il propose un dessin qui sied parfaitement à ce scénario qui mêle habilement réalité et fantastique.

Bref, ce tome qui contient sept épisodes confirme l’aspect prometteur de cette saga éditée au sein de la prestigieuse collection Vertigo de DC Comics.

Retrouvez ce comics dans mon Top de l’année !

bd du mercrediAllez découvrir les autres BDs du mercredi sur le blog de Mango !

9 Réponses to “Mike Carey et Peter Gross – The Unwritten, Les infiltrés”

  1. Tu as l’art de dénicher les comics sortants des sentiers battus ! Celui-ci m’intéresse moyennement mais merci quand même pour la découverte.

  2. Cette série m’intéresse. La couverture du tome 1 m’a vraiment tapé dans l’oeil. Tu as une idée du nombre total de tomes pour cette série ?

  3. je retiens … ma connaissance en comics est hors des sentiers battus ! donc, pareil que jerome, merci 😉

  4. 7 tomes ? C’est faisable… en tous cas, j’ai bien envie de tester le premier !

  5. J’affirme toujours que je n’aime pas les Comics mais il faudrait peut-être que j’en lise davantage pour m’y habituer un peu! A voir donc!

  6. Tout comme Mo et Noukette, j’ai l’impression que j’aimerais essayer cette série. La présence des passages fictifs intercallés me rappelle un peu Watchmen (un des rares comics que j’ai lu… et critiqué dans ma Lucarne!) qui utilisait le même procédé. En tout cas, ta critique donne vraiment le goût!!

  7. J’avais bien aimé le tome 1, me voilà convaincu pour le tome 2. Je continuerai la série. J’espère que la bibliothèque où j’ai trouvé le premier me proposera rapidement le second.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :