Ed Brubaker présente Catwoman, D’entre les ombres


Le retour de Catwoman sous la plume de Brubaker!

Ed Brubaker présente Catwoman, D'entre les ombresAprès Geoff Johns sur Green Lantern et Grant Morrisson sur Batman, c’est au tour d’Ed Brubaker de livrer un run au sein de cette collection DC Signatures d’Urban Comics. Cette série, dessinée par Darwyn Cooke et datant de 2002, est prévue en quatre volets et se déroule après la mort de Catwoman. Ce premier tome rassemble les épisodes #759 à #762 de la série Detective Comics et les épisodes #1 à #4 de la série Catwoman.

La première histoire, intitulée « Sur la piste de Catwoman », invite à suivre les pas d’un détective privé qui tente de retrouver Catwoman, alors que celle-ci est présumée morte. L’enquête de Slam Bradley va croiser le chemin de la pègre et de Batman et finalement l’emmener sur la piste de Selina Kyle. C’est à nouveau avec maestria qu’Ed Brubaker mélange cette ambiance polar sombre avec des héros confrontés à des problèmes très humains. Ce détective privé borderline aux méthodes musclées est une véritable bénédiction pour ce roi du polar qui maîtrise la voix-off comme nul autre. Les autres personnages ne sont d’ailleurs pas en reste et cette intrigue sur la mort présumée de l’héroïne s’avère très prenante.

La deuxième histoire invite à suivre les pas d’une Selina Kyle qui, à la demande de son amie Holly Robinson, renoue avec son costume de Catwoman afin d’élucider le meurtre de plusieurs prostituées. Ici, Catwoman est retrouvée, mais c’est elle qui se cherche et doit décider quelle direction donner à son existence. Si l’enquête qui l’oblige à croiser la route d’un étrange psychopathe qui sévit dans l’East End de Gotham est intéressante, le développement psychologique de l’héroïne vaut également le détour. Cette menace qui pèse sur ses anciennes collègues de rue et le comportement révoltant des forces de l’ordre face à ces victimes dont le sort laisse tout le monde indifférent, vont finalement orienter la décision de Catwoman et lui donner un nouvel objectif dans la vie.

L’album est complété par deux récits de quelques pages (les Secret Files de Catwoman), le premier dessiné par Mike Avon Oeming dans un style assez proche de celui de Darwyn Cooke et le deuxième dessiné par Eric Shanower et revenant de manière amusante sur la continuité et sur le comeback de super-héros morts.

Visuellement, le style de Darwyn Cooke fait irrémédiablement penser aux séries animés d’antan et confère une ambiance délicieusement rétro qui colle parfaitement à cette époque gérée par le crime et les gangsters. La colorisation très inspirée de Matt Hollingsworth contribue à faire ressortir le côté « âge d’or » de ces histoires, tandis que le découpage très clair offre une grande lisibilité à l’ensemble.

Retrouvez cet album dans mon Top de l’année !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :