Lewis Trondheim et Matthieu Bonhomme – Texas cowboys


Une pépite du Wild West !

Lewis Trondheim et Matthieu Bonhomme - Texas cowboysAprès l’excellent Omni-Visibilis, Lewis Trondheim (au scénario) et Matthieu Bonhomme (au dessin) réitèrent leur collaboration dans un registre radicalement différent.

Prépubliée dans le magazine Spirou sous forme de fascicules faussement numérotés, cette histoire invite à suivre les pas de Harvey Drinkwater, un jeune journaliste de Boston qui est envoyé au Texas pour faire un reportage sur le « Hell’s Half Acre », le coin le plus dangereux de tout le Far West. Débarquant dans ce bled perdu de l’ouest sauvage où la loi s’impose à coups de revolver, il décide néanmoins d’abandonner le journalisme pour se lancer dans une aventure remplie de bandits et de magouilles.

Ce one-shot est donc un pur hommage au genre, qui mêle shérifs corrompus, brigands, serpents à sonnettes, lynchages, poker, braquages, femmes fatales et une bonne dose de dynamite, dans un endroit rythmé par les duels au colt entre cow-boys, où les couteaux plantés dans des mains tenant deux as de cœur ne sont pas rares.

Les auteurs brossent le portrait de personnages charismatiques et haut en couleurs, qui s’entrecroisent au fil des pages, donnant progressivement tout son sens à ce récit choral géré de main de maître. De Sam Brass, le dangereux hors-la-loi dont la tête est mise à prix, à l’irrésistible Betsy Malone, la joueuse de poker du saloon local, en passant par Ivy, le vieux briscard qui sert de guide au jeune Harvey, les personnages sont tout bonnement exquis. Le tout étant ponctué de dialogues savoureux.

En se jouant de la chronologie linéaire, la narration permet de mener plusieurs récits en parallèle, sans jamais perdre le lecteur. À coups de six cases par planche, Lewis Trondheim assemble un puzzle dont les pièces s’assemblent au fil des pages. Le découpage en huit chapitres de 16 pages, précédés d’une couverture pleine page au style d’antan, entretient l’aspect feuilleton du récit. Le graphisme judicieusement vieillot de Matthieu Bonhomme vient couronner cette belle réussite.

Une leçon d’art séquentiel par deux pistoleros du neuvième art !

Retrouvez d’ailleurs cet album dans mon Top de l’année et dans mon Top du mois !

2 Réponses vers “Lewis Trondheim et Matthieu Bonhomme – Texas cowboys”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :