Adam Hines – Duncan, le chien prodige


Un puzzle narratif de 400 pages !

Adam Hines - Duncan, le chien prodige Dans un monde où les animaux parlent, un nouveau projet de loi visant à conforter la suprématie des humains menace le fragile équilibre entre les deux espèces. Dans ce climat fort tendu, un attentat tuant des centaines d’étudiants dans une université est perpétré par le groupe terroriste Orapost, jetant encore un peu plus d’huile sur le feu. L’agent du FBI Jack Hammond est cependant bien décidé à mettre fin aux agissements de Pompéi, le macaque psychotique à la tête de cette organisation qui revendique le massacre.

Couronnée du Prix du meilleur roman graphique du L.A. Times en 2010, « Duncan the wonder dog » est une saga prévue en neuf tomes, dont cette « Saison un » signe les débuts fort remarqués de Adam Hines au sein du neuvième Art.

L’histoire de « Duncan, le chien prodige » se déroule dans un monde identique au nôtre, mais où les animaux sont dotés de la parole et d’un esprit critique. Insatisfaits de leur condition, ils partagent régulièrement leur mécontentement avec ceux qui continuent de les asservir, souvent de manière pacifique, mais parfois plus violemment. Mêlant de nombreux récits qui s’imbriquent, se superposent et se complètent au fil des pages, cet ouvrage met du temps à dévoiler ses personnages principaux et son fil conducteur. Si la cohérence entre toutes ces pistes se fait attendre, l’auteur brosse progressivement un univers complexe d’où finissent par émerger une intrigue prenante et des protagonistes torturés.

Tout en assemblant les pièces de ce gigantesque puzzle narratif, Adam Hines aborde plusieurs thèmes essentiels avec énormément de justesse et de sensibilité. Cette réflexion philosophique lente, sur fond de thriller d’anticipation, ne déborde donc pas d’action, multiplie les sauts dans le temps et passe d’une histoire à l’autre, sans pour autant perdre le lecteur, qui s’adapte aux changements de rythme et à la prolifération de genres d’expression. D’un journal intime à une légende, en passant par des anecdotes, des grandes planches muettes ou une avalanche de petites cases débordantes de longs dialogues, Hines fait preuve d’une créativité débordante. Refusant de s’enfermer dans un style unique, il enveloppe néanmoins l’ensemble dans une tonalité grisâtre qui insuffle une certaine unité visuelle à l’album.

Duncan, le chien prodige est le premier volet d’une série ambitieuse, qui risque bien d’en scotcher plus un.
create an animated gif

Venez discuter de cet album sur BDGest.

2 Réponses vers “Adam Hines – Duncan, le chien prodige”

  1. Ca a l’air complètement barré, moi je dis « pourquoi pas ». ^^

  2. Je me le procurerai sûrement (sous réserve de ma capacité à m’acheter des BD dans les 2/3 prochains mois parce que c’est un peu délicat financièrement en ce moment). Il est sur ma liste d’achat parce que c’est graphiquement beau, le sujet me plaît et en plus c’est chez Çà et là, bien connu pour ses beaux albums généralement réussis.

    Après, j’ai demandé l’avis de mon libraire, qui l’a trouvé un peu lourd comme album : la faute à un sujet déjà en partie abordé dans Elmer (des animaux doués de parole et intégrés dans la société) mais développé de façon bien plus lourde.

    À voir.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :