Grant Morrison présente Batman: Le Dossier Noir (Tome 4)


Hommage au Dark Knight !

Grant Morrison présente Batman: Le Dossier NoirCe tome poursuit le long run de Grant Morrison sur Batman au sein de cette collection DC Signatures, destinée à mettre en valeur le travail d’un auteur sur un héros. Si L’Héritage Maudit, le premier des huit tomes prévus, présentait Damian Wayne, le fils de Bruce issu d’une ancienne aventure avec Talia Al Ghul, que Batman R.I.P confrontait Batman à une mystérieuse organisation du Gant Noir et que le tome précédent, sans Bruce Wayne, suivait le duo composé de Dick Grayson et Damian Wayne, celui-ci s’intéresse aux aventures paranormales du Dark Knight.

Si la première partie de cet album, qui reprend les épisodes #682 à #683 et #700 à #702 de Batman, est effectivement signée Grant Morrison, comme promis par le titre de cette saga, ce n’est malheureusement pas le cas de la deuxième moitié, qui s’intéresse à d’anciennes histoires qui ont certes inspiré l’auteur, mais qui ne sont pas de lui.

La première histoire fait suite aux événements de Batman R.I.P. et précède ceux de Final Crisis et cette fameuse mort du héros face à Darkseid. Le Dark Knight y tombe dans les mains de scientifiques qui tentent de créer des clones de Batman pour le compte de Darkseid. Grant Morrisson profite de cette torture mentale du héros pour nous faire revivre près de soixante ans d’histoire en seulement une cinquantaine de pages. Ce véritable hommage à la légende de Batman traverse donc les plus grandes aventures du personnage en seulement quelques cases. Si cette ode au Dark Knight est parfaitement maîtrisée, le néophyte sera tout de même assez vite largué par cette narration ultra-condensée qui permet également de découvrir comment le Bat-Zombie qu’affronte Dick Grayson lors du tome précédent a été créé.

Le second arc (le fameux épisode #700) propose une enquête à travers le temps où se mêlent trois Batman : celui du passé (Bruce Wayne), celui du présent (Dick Grayson) et celui du futur (Damian Wayne). Le lecteur doit une nouvelle fois bien s’accrocher car l’ami Grant est de nouveau en grande forme.

Après un tome qui revenait à des histoires beaucoup plus classiques et linéaires, Grant Morrison emprunte donc à nouveau des chemins particulièrement tortueux où il mêle réalité, hallucinations, flashbacks et présent, ainsi que de nombreuses références à des épisodes souvent méconnus. Cette quatrième intégrale est donc probablement la plus complexe et la moins accessible de la série.

La deuxième moitié de cet album reprend le fameux dossier noir et se penche donc sur d’anciens épisodes, principalement issus des années 50, qui ont inspiré Grant Morrison et que l’auteur s’amuse d’ailleurs à commenter. S’il est certes intéressant de découvrir ces aventures aux frontières du réel qui sont à l’origine du scénario imaginé par l’auteur, je n’aime pas trop me voir imposé la lecture de ces vestiges du passé. De Zur-en-Arrh au démon Barbatos (qui jouera un rôle important lors du tome 5), en passant par les expériences du docteur Hurt et l’apparition du Bat-Mite, ces histoires ne sont pas inintéressantes, mais ont tout de même assez mal vieilli.

Bref, un tome difficile d’accès qui ne fait pas vraiment avancer l’intrigue principale et qui ne manquera pas de rebuter les néophytes.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :