Scott Snyder et Greg Capullo – Batman, La Nuit des Hiboux (Tome 2)


Confrontation entre les hiboux et la chauve-souris !

Scott Snyder et Greg Capullo - Batman, La Nuit des Hiboux (Tome 2)Voici donc la suite du titre phare de cette fameuse remise à zéro des cinquante-deux séries de l’univers DC, baptisée « The New 52 ». La seconde partie de cet arc de « La Cour des Hiboux » contient les épisodes # 8-12 scénarisés par Scott Snyder et dessinés par Greg Capullo, Rafael Albuquerque, Andy Clarke et Becky Cloonan, ainsi que le Batman Annual #1 scénarisé par Scott Snyder et dessiné par Jason Fabok.

Déjà imprégné de l’univers du Chevalier Noir (The Black Mirror, Gates of Gotham et l’excellent diptyque Sombre reflet), le scénariste d’American Vampire avait fait preuve de beaucoup d’originalité en introduisant une menace inédite, liée aux origines de Gotham City, lors du tome précédent. Bruce Wayne a longtemps cru que la Cour des hiboux n’était qu’une comptine, mais en remontant la piste de cette société secrète tapie dans l’ombre de Gotham depuis des générations, Bruce Wayne a progressivement découvert la face cachée de cette ville qu’il croyait pourtant connaître comme sa poche. Encore éprouvé de sa première confrontation avec les assassins de la Cour des hiboux, il doit maintenant faire face à toute une horde d’Ergots qui s’abattent sur Gotham et sur les notables de la ville, dont Bruce Wayne.

Si le tome précédent se concentrait encore sur l’enquête de Batman remontant progressivement la piste des hiboux, celui-ci joue pleinement la carte de l’action. Personnellement, j’ai trouvé l’histoire du frérot et de Owlman un peu facile. La conclusion de cette confrontation finale peut également décevoir, mais il faudrait évidemment lire les autres titres sur lesquels cette saga des hiboux a eu un impact afin de pouvoir mesurer l’ampleur et l’impact de cet assaut sur la ville de Gotham.

La seconde moitié de cet album s’éloigne quelque peu de la trame principale pour se concentrer sur des personnages secondaires, tout en explorant le passé de Gotham City et des familles Wayne et Pennyworth. L’épisode lié au passé du père d’Alfred est très plaisant et permet de renforcer la mythologie de Batman, de Gotham City et des Hiboux à travers plusieurs générations de personnages. Le récit intitulé « L’esprit de la machine » se déroule dans les profondeurs de la ville et invite à suivre les pas d’une jeune fille totalement fascinée par Batman, au moment où elle découvre le réseau électrique clandestin installé par son idole.

Visuellement, les dessins de Greg Capullo sont toujours aussi plaisants, mais celui-ci n’illustre cependant pas la totalité de l’album. Dans un style différent, mais tout à fait séduisant, l’on retrouve tout d’abord le trait de Rafael Albuquerque, avant de passer à l’Annual (dédié à Freeze) dessiné par Jason Fabok et au graphisme plus cartoonesque, voire manga, de Becky Cloonan. Des changements de style qui ne raviront probablement pas tout le monde.

Bref, un deuxième tome moins convainquant que le premier et plus centré sur l’action, mais un arc qui demeure incontournable pour tous les fans du Dark Knight.

Retrouvez d’ailleurs ce comics dans mon Top de l’année !

Publicités

Une Réponse to “Scott Snyder et Greg Capullo – Batman, La Nuit des Hiboux (Tome 2)”

  1. […] Autres critiques : José Maniette (Univers Comics) et Yvan Tilleul (Sin City) […]

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :