Allan Heinberg et Jim Cheung – Young Avengers, Affaires de famille


Des nouveaux héros, bien ancrés dans l’univers Marvel

Allan Heinberg et Jim Cheung - Young Avengers, Affaires de familleEn 2005, Allan Heinberg, le célèbre scénariste/producteur des séries télé « Sex and the City » ou « Grey’s Anatomy » lance une nouvelle série intitulé Young Avengers. « Affaires de famille » reprend un numéro spécial, ainsi que les douze premiers épisodes de cette saga qui collectionne les prix outre-Atlantique (nommée aux Eisner et Harvey Awards dans la catégorie « meilleure nouvelle série » et aux Eisner Awards dans celle du « meilleur scénariste »).

D’emblée, l’auteur a l’excellente idée d’ancrer cette nouvelle série très solidement dans l’univers Marvel. Ce premier Deluxe démarre ainsi au lendemain de « Avengers Disassembled », revient sur la guerre Kree/Skrull et lie chacun des nouveaux personnages à un héros connu. Mais le deuxième Deluxe, La croisade des enfants, que Panini n’a bizarrement pas intitulé « Young Avengers 2 », mais « Avengers », va encore plus loin car il s’attaque à l’histoire de Wanda Maximoff, alias la Sorcière Rouge. Allan Heinberg y propose un solide crossover qui fait le lien entre les événements de House of M et « Avengers Vs X-Men » en se penchant sur l’histoire de la Sorcière Rouge au sein de cette continuité.

L’histoire de ce volume débute à New-York, où une nouvelle équipe de super-héros commence par se faire remarquer par les médias. Au lendemain de la dissolution des Vengeurs, ce groupe d’adolescents costumés fait inévitablement penser à leurs ainés et est rapidement surnommée les « Jeunes Vengeurs ». De Iron Lad (nouvelle version d’Iron Man) à Hulking (le nouveau Hulk), en passant par Patriot (Captain America), Asgardian (Thor), Stature (l’Homme fourmi), Hawkingbird (Œil de faucon) ou Speed (Vif argent), l’auteur va surtout s’intéresser aux origines des ses nouveaux héros lors de ce premier volet. Il va non seulement s’interroger sur l’origine des jeunes prodiges, mais également sur leurs motivations et sur les qualités requises pour devenir un super-héros. En se concentrant sur l’histoire personnelle des membres du groupe, le scénariste aborde également quelques thèmes intéressants tels que l’homosexualité ou la drogue.

Après une première partie assez réussie, Allan Heinberg embarque le lecteur dans une histoire de paradoxe temporel assez osée, agrémentée d’un bref remake de la guerre Kree/Skrull riche en action. Malgré une trame assez casse-gueule et riche en rebondissements, force est de constater que l’auteur s’en sort plutôt bien.

Outre un scénario crédible et très intéressant, cette intégrale propose également un visuel très alléchant. Les dessins de Jim Cheung (10 épisodes) et Andrea Divito (2 épisodes) sont en effet très réussis, avec une préférence pour ceux du premier. Le numéro spécial voit quant à lui défiler plusieurs artistes de renom (Neal Adams, Gene Ha, Jae Lee, Bill Sienckiewicz, Pasqual Ferry, Michael Gaydos), mais pas forcément au meilleur de leur forme, qui s’attaquent chacun à leur tour à l’un des membres des Young Avengers.

Une très bonne saga !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :