Bendis et Bagley – Ultimate Spider-Man, Le Super-Bouffon (Tome 7)


Il y a de l’eau dans le gaz entre Peter et Mary Jane!

Bendis et Bagley – Ultimate Spider-Man, Le Super-Bouffon (Tome 7)La septième intégrale de cette série qui revisite l’histoire de l’homme araignée reprend les épisodes #72 à #85 de la version US Ultimate Spider-Man, écrits par Brian Michael Bendis (« Torso », « Powers », « Daredevil (100% Marvel) », « Goldfish », « Jinx », « Sam and Twitch ») et dessinés par Mark Bagley.

On retrouve donc cette version modernisée de l’univers de Spider-Man et une approche plus contemporaine, visant à conquérir un jeune public parfois rebuté par quarante ans de continuité. Après la revisite des origines de Carnage et la mort de Gwen Stacy lors du tome précédent, la première moitié de cet album (épisodes #72 à #78) marque l’arrivée du Super-Bouffon dans l’univers Ultimate. Le retour d’Harry Osborn ne pousse pas seulement Spider-Man dans ses derniers retranchements, mais affectera également Peter Parker et son entourage. L’attention de Bendis se porte à nouveau sur le développement psychologique de Spidey et de ses proches et sur la relation entre Peter et Mary Jane en particulier. Si, tout comme Carnage dans le tome précédent, cette nouvelle version du Super-Bouffon manque à nouveau de personnalité, cette approche « plus jeune » des personnages et cette envie de prendre le temps de les faire dialoguer afin de leur donner plus de profondeur fonctionne à merveille.

Après « Le Super-Bouffon » (HobGoblin), ce volume propose une deuxième histoire complète (épisodes #79 à #85) intitulée « Guerriers » (Warriors). Spidey y rencontre plusieurs versions Ultimate de héros Marvel, dont certains veulent mettre fin au règne de Wilson Fisk, alias le Caïd. De la Chatte Noir à Elektra, en passant par Iron Fist et Moon Knight, Bendis multiplie les héros au service d’un récit porté sur l’action. Les problèmes personnels de Peter passent donc au second plan, surtout qu’il semble vouloir rejeter son identité civile pour embrasser pleinement sa vie de super-héros. C’est une approche intéressante car la plupart des super-slips ont généralement envie de faire le contraire.

Bref, un tome très « teenage », assez porté sur l’action, mais prenant le temps de développer les personnages en profondeur.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :