Ed Brubaker présente Catwoman, L’Équipée sauvage (Tome 4)


Road-trip à travers l’univers DC !

Ed Brubaker présente Catwoman, L'Équipée sauvage (Tome 4)« L’Équipée sauvage » est (provisoirement) le quatrième et dernier tome du run d’Ed Brubaker au sein de cette collection DC Signatures d’Urban Comics.

Le premier tome remettait une Catwoman présumée morte sur les devants de la scène, lui octroyant au passage un nouveau but dans la vie : veiller sur l’East End et sur ses habitants les plus démunis !

Lors du deuxième volet, l’héroïne et son amie Holly Robinson s’attaquaient à un trafic de drogue supervisé par des flics ripoux et dirigé par un homme dont le lecteur ne découvrit l’identité qu’en fin de tome.

Le troisième tome se concentrait sur la vengeance d’un Black Mask, bien décidé à faire payer Catwoman pour les dommages encourus par son organisation criminelle et est probablement le meilleur album de cette saga. Cette vendetta qui s’attaquait aux proches de Selina, détruisant progressivement tous ses rêves et ses espoirs, abandonnait l’héroïne et son amie Holly totalement brisées.

En reprenant les épisodes #20 à #24 de Catwoman, ce quatrième volet délaisse l’ambiance polar sombre du tome précédent pour des aventures plus légères en dehors de Gotham City. Suite aux événements traumatisants de l’album précédent, Selina et son amie Holly décident en effet de prendre la route et de s’éloigner de Gotham pendant quelque temps. Ce road-trip de New York à st Roch, en passant par Keystone City et Opal City, permet aux deux amies de croiser quelques personnages connus de l’univers DC, tels que Wildcat, Captain Cold, Hawkman et Hawkgirl. Si l’accent est d’avantage porté sur l’action et l’humour, Ed Brubaker n’oublie cependant pas de soigner le développement psychologique de ses personnages à travers les lettres écrites par Holly ou via cet affrontement épique entre Slam Bradley et Batman sur les toits de Gotham City. Visuellement, le graphisme plus cartoonesque de Cameron Stewart sied parfaitement au ton plus léger de ces aventures.

Seul petit bémol de ce tome : le mot fin qui vient ponctuer cette histoire alors que l’intrigue liée à cette bande de mystérieux ninjas n’est pas terminée, tout comme le run d’Ed Brubaker qui se poursuit jusqu’à l’épisodes #37…à suivre ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :