Tetsuya Toyoda – Goggles


Digne des meilleurs albums de Taniguchi !

Tetsuya Toyoda - GogglesAprès l’excellent Undercurrent, Tetsuya Toyoda revient en librairie avec ce recueil de six nouvelles parues entre 2003 et 2012.

La première histoire (« Slider ») est assez surprenante car elle met en scène un étrange petit vieux qui prétend être le Dieu de la misère, ainsi que trois jeunes qui vont tenter de vérifier ses dires. Ce récit qui explique au passage le crash financier du Japon est très sympathique et assez amusant.

« Nouvelles acquisitions à la bouquinerie Tsukinoya » ne fait que deux pages et est donc assez anecdotique. Cette histoire qui met en scène un couple qui revient d’une brocante permet néanmoins de retrouver les protagonistes d’Undercurrent.

« Goggles » raconte l’histoire d’une jeune fille d’à peine dix ans qui est recueillie par un jeune chômeur. Au fil des pages, le lecteur découvre l’origine du comportement étrange de cette fillette qui ne prononce pas un mot et qui refuse de se séparer de ses lunettes de protection. Cette nouvelle et son prologue intitulé « Allons voir la mer », qui revient sur une journée que la gamine a passée à la mer en compagnie de son grand-père, sont particulièrement touchantes.

« Mr Bojangles » invite à suivre l’enquête d’un détective privé chargé de retrouver l’ancien voisin d’une jeune femme, tandis que la dernière histoire part à la recherche du tonkatsu parfait… un plat à base de porc pané qu’un ancien employé de banque se souvient avoir mangé jadis. Ce thriller culinaire empli de nostalgie ne manquera pas de vous faire saliver.

Tetsuya Toyoda livre des tranches de vies émouvantes et débordantes d’humanité. Malgré un fond sombre et un contexte social pas forcément réjouissant, l’ensemble est parsemé d’espoir et déborde même de poésie. Le rythme lent et contemplatif permettent de saisir ces petits instants de la vie qu’il est tellement difficile de mettre en images. Le dessin particulièrement esthétique de l’auteur maîtrise à merveille l’art du non-dit et contribue à installer une atmosphère totalement envoûtante. De plus, le grand format de cette collection « Latitudes » de Ki-oon permet de mettre en valeur le dessin clair et réaliste de Tetsuya Toyoda.

Alors que les moins bonnes œuvres de Taniguchi se multiplient en librairie, cet album de Tetsuya Toyoda fait vraiment du bien.

Retrouvez d’ailleurs ce manga dans mon Top de l’année, ainsi que dans mon Top du Festival d’Angoulême.

Ils en parlent également : Choco, Mo’

Advertisements

Une Réponse to “Tetsuya Toyoda – Goggles”

  1. […] aime, on n’aime pas? Allez donc voir par là Yozone Sin city Le Grenier à […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :