Winshluss – In God we trust


In Winshluss I trust !!!

Winshluss - In God we trustÀ l’instar de Philippe Geluck avec sa « Bible selon le Chat » ou de Robert Crumb et son indigeste album « La Genèse », Winshluss s’attaque donc à une relecture de la Bible. Si le sujet a déjà été abordé maintes fois, l’envie de lire du Winshluss après l’incontournable Pinocchio est cependant trop grande pour pouvoir résister longtemps à cet ouvrage.

C’est St. Franky, patron des amateurs de houblon et de bandes dessinées, qui fait office de narrateur en accompagnant le lecteur dans les coulisses des saintes écritures. Découpant son album en plusieurs histoires courtes, Winshluss se moque de la religion chrétienne (ses vieux papes, ses prêtres pédophiles, …) et revisite les anecdotes bibliques les plus célèbres (la création, le péché originel, l’immaculée conception, la traversée de la mer rouge, la résurrection, le jugement dernier…).

En mettant en scène un Dieu porté sur l’alcool, un Jésus version looser adolescent qui cherche sa place divine, une Marie pas si prude que cela et un serpent réalisateur de films X dans le jardin d’Eden, l’auteur n’y va pas vraiment avec le dos de la cuillère. De la rencontre entre Dieu et Marie à la mort de Jésus, tout y passe. Si le running-gag des mains crucifiés de Jésus m’a bien fait rire (haha, le coup de la téquila boumboum), les passages dédiés à Conan le Barbare et à Superman (affrontant Dieu à Gotham City) m’ont surtout donné envie de voir Winschluss s’attaquer au plus vite au monde des comics/super-héros.

Si cette relecture anticléricale déborde à nouveau d’absurdité jouissive, tout en baignant dans un humour noir délicieusement corrosif, l’absence de fil rouge contribue à rendre l’ensemble moins structuré et moins abouti que l’inégalable Pinocchio. Visuellement, l’auteur multiplie à nouveau les styles graphiques, accentuant avec brio le ton irrévérencieux et provocateur de ses saynètes. L’édition très soignée des « Requins Marteaux » donne une allure presque biblique à l’ouvrage et les fausses pubs intercalées au milieu des histoires sont particulièrement réussies.

Couronné du prix du meilleur album à Angoulême avec « Pinocchio » en 2009, Winshluss est à nouveau nominé cette année avec « In God we trust », mais je pense que malgré les nombreuses qualités de l’album, il faudra cette fois un vrai miracle pour qu’il décroche à nouveau la palme.

Publicités

5 Réponses to “Winshluss – In God we trust”

  1. Winshluss+ religion= pour moi ^^

  2. Cela devrait me plaire !

  3. […] 15. Histoire d’Hommes, Une 16. Homme qui n’aimait pas les armes à feu, L’ T2 17. In God we trust 18. Kililana Song T2 19. Knights of Sidonia 20. Lionel J et les pédés du cul 21. Lloyd Singer T8 […]

  4. […] avis : Yvan, David Fournol, PaKa, […]

  5. […] Yvan : « L’absence de fil rouge contribue à rendre l’ensemble moins structuré et moins abouti que l’inégalable Pinocchio. » […]

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :