Pascal Rabaté – Fenêtres sur rue


Un exercice de style signé Rabaté !

Pascal Rabaté - Fenêtres sur rueEtant grand fan de Pascal Rabaté depuis la lecture d’Ibicus, je me devais de jeter un œil sur cet étrange objet sans véritable tranche, venu inaugurer les récits Yin et Yang de la collection Noctambule des éditions Soleil.

Ce livre-accordéon qui peut se lire dans un sens comme dans l’autre narre une histoire muette qui débute d’un côté et se termine de l’autre, le recto complétant le verso et vice-versa. Comme au théâtre, l’auteur propose un décor immuable composé d’une rue où s’élèvent quatre façades d’immeubles. Le lecteur s’installe en face et suit le quotidien qui se déroule sous ses yeux. Le recto (les matinées) développe les histoires de jour, tandis que le verso (les soirées) nous montre cette rue une fois le soleil couché. Ensemble, ces vingt panneaux dépliables qui se suivent permettent d’épier les voisins d’en face à travers les fenêtres de leurs appartements, ainsi que les passants et les clients du bistrot et de la laverie automatique. De l’amour, de l’art, de l’amitié, une dispute, un meurtre, un peu de télé et une bonne dose d’ennui… et tant d’autres instantanés qui finissent par raconter une histoire… celle que le spectateur décide de se construire en remplissant lui-même les blancs.

Inspiré par « Fenêtre sur cour » d’Alfred Hitchcock, cet exercice de style totalement muet permet également à l’auteur de rendre hommage au cinéma en multipliant les références cinématographiques, notamment aux films d’Hitchcock et de Tati. Si le jeu de pistes proposé par Rabaté est séduisant, voire même intelligent, j’ai tout de même eu du mal à entrer dans l’histoire. L’absence de fil rouge excepté la présence d’ouvriers dont l’évolution des travaux sert de repère temporel est assez perturbant au départ. Il faut du temps avant d’assimiler cette logique qui consiste à alterner le recto et le verso et ce n’est pas la répétition de ce même décor de fond qui incite alors le lecteur à ne pas décrocher.

Un livre-objet particulièrement original, qu’il faut lire et relire afin de ne rien rater des nombreuses tranches de vie qui se déroulent sous nos yeux.

Publicités

4 Réponses to “Pascal Rabaté – Fenêtres sur rue”

  1. Ce coté exercice de style me refroidit totalement, je suis presque certain de rester hermétique à cet album conceptuel.

  2. Exercice de style intéressant, mais est-ce bien de la bande dessinée? Même question pour le Sacco que publie Futuro en ce printemps…

  3. Je pense que je vais avoir du mal avec ce concept. Dommage

  4. Original, certes, mais je suis quasi persuadée que cette « BD » ne m’apportera rien…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :