Lupano et Salomone – L’homme qui n’aimait pas les armes à feu, Le mystère de la femme araignée (Tome 3)


Avant-dernier tome d’une excellente saga !

Lupano et Salomone - L'homme qui n'aimait pas les armes à feu, Le mystère de la femme araignée (Tome 3)Si le tome précédent se concentrait surtout sur le passé des protagonistes, dévoilant au passage la véritable signification du titre de cette saga, le lecteur ne souffrant pas de la maladie d’Alzheimer se souvient encore du carnage en fin de premier tome, qui abandonnait les personnages principaux dans un bien piteux état. C’est donc avec grand plaisir qu’il découvre ici la suite de cette traque ayant pour protagonistes principaux le jeune Tim Bishop, le jeune héros inexpérimenté, Byron Peck, le lord anglais réprouvant les armes à feu, et Knut Hoggaard, le colosse norvégien de moins en moins bavard. Tous poursuivent bien évidemment toujours cette sal…. de lady Margot de Garine… et depuis le tome précédent on sait pourquoi !

Durant cette aventure qui semble vouloir emmener tous les personnages vers un même lieu afin d’aborder le dernier tome en bonne compagnie, Lupano démontre une nouvelle fois tout son talent narratif. Après s’être attardé sur les liens qui unissent les différents personnages, il joue à nouveau pleinement la carte de l’action et du western spaghetti, multipliant les péripéties, sans oublier de dénoncer quelques vérités concernant l’Histoire des Ètats-Unis. De la ségrégation raciale (à travers l’histoire de cet indien noir) à l’identité des autochtones (à travers le récit du potier navajo croisé lors du premier volet ou en abordant l’éducation sévère de cette petite indienne par des « bonnes » sœurs), l’auteur s’en donne à cœur joie. Outre des personnages très charismatiques, qui contribuent à sortir cette saga des sentiers battus, l’humour est également à nouveau au rendez-vous, notamment grâce à des dialogues ciselés et particulièrement corrosifs.

Visuellement, le travail de Paul Salomone (dont on rappelle que c’est la première série) demeure splendide et se retrouve sublimé par la colorisation experte de Simon Champelovier. Le jeune dessinateur particulièrement prometteur fait à nouveau preuve d’une grande maîtrise graphique et d’un souci du détail qui se retrouve au niveau des expressions particulièrement jouissives de personnages hauts en couleur et du soin apporté aux arrière-plans. Notons également que la première édition de l’ouvrage propose huit jolies cartes postales que les collectionneurs conserveront avec grand soin.

Suite et fin lors du prochain tome !

Retrouvez cet album dans mon Top de mois, ainsi que dans mon Top de l’année !

bd du mercredi Allez découvrir les autres BDs du mercredi sur le blog de Mango !
Publicités

3 Réponses to “Lupano et Salomone – L’homme qui n’aimait pas les armes à feu, Le mystère de la femme araignée (Tome 3)”

  1. Un western spaghetti en BD, ce serait nouveau pour moi. Je me demande si j’aimerais mais tu es si enthousiaste qu’il faudrait que j’essaie avec cette série!

  2. C’est du Lupano, je ne peux que découvrir cette série un jour !

  3. J’attendrai le prochain pour tout lire d’un seul coup mais c’est une série à laquelle je n’échapperai pas !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :