Geoff Johns et Paul Pelletier – Aquaman, La mort du Roi (Tome 3)


La lourde tâche du nouveau roi de l’Atlantide !

Geoff Johns et Paul Pelletier - Aquaman, La mort du Roi (Tome 3)L’une des prouesses de ce relaunch « New 52 » de DC Comics, baptisé DC Renaissance par l’éditeur français, est de m’avoir fait découvrir et aimer Aquaman. C’est donc avec grand plaisir que j’ai attaqué ce troisième volet reprenant pas moins de neuf épisodes (Aquaman #17-19, #21-25 et #23.2) dédiées au super-héros aquatique.

Suite aux évènements du cross-over « Le Trône d’Atlantis », repris dans le tome trois de la série « Justice League », Arthur Curry a mis en suspens sa participation à la Ligue de Justice et repris sa place sur le trône d’Atlantide. Il se retrouve néanmoins le cul entre deux chaises, tiraillé entre ses sentiments humains et son devoir en tant que roi de l’Atlantide. S’il éprouve beaucoup de mal à faire cohabiter ses sujets avec ceux de la surface, il a également beaucoup de mal à trouver sa place au sein de ce peuple qui a du mal à lui accorder son entière confiance.

Outre les problèmes liés à sa nouvelle fonction, Aquaman doit également faire face à de nouveaux dangers. Il y a tout d’abord ces armes atlantes qui sont vendues au plus offrant par un ancien ennemi, mais il y a surtout une grande menace issue du passé de l’Atlantide. Comme le titre de l’album laisse suggérer, le plus grand défi du nouveau monarque sera en effet de déjouer les plans de ce « Roi Mort » venu réclamer le trône des sept mers.

Développant plusieurs intrigues en parallèle, Geoff Johns propose non seulement de nombreux rebondissements qui tiennent le lecteur en haleine de la première à la dernière page, mais il multiplie également les révélations concernant les origines de l’Atlantide et le passé d’Aquaman et de sa femme Mera. De plus, cette mise en place de la mythologie de la célèbre ville et de l’histoire de son premier roi ouvre beaucoup de possibilités pour la suite.

Malgré une intrigue qui s’est éloignée de la terre ferme, le graphisme ne prend pas l’eau. Paul Pelletier, qui est venu prendre la relève d’Ivan reis et de Joe Prado, s’en sort en effet à merveille lors ce troisième volet qui se déroule presque entièrement sous la surface des océans.

Encore un très bon tome, que vous retrouverez dans mon Top de l’année !

Ils en parlent également : Dionysos, Yaneck

Publicités

Une Réponse to “Geoff Johns et Paul Pelletier – Aquaman, La mort du Roi (Tome 3)”

  1. […] Autres critiques : Yaneck Chareyre (Les Chroniques de l’Invisible) et Yvan Tilleul (Sin City) […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :