Nicolas Pothier et Johan Pilet – Ratafia, Un besoin de Consolation (Tome 7)


Les pirates s’attaquent au monde de l’édition !

Nicolas Pothier et Johan Pilet - Ratafia, Un besoin de Consolation (Tome 7)Après des vacances bien méritées sur une île déserte, le Capitaine et son épouse Jeanne reprennent du service à bord d’un Kouklamou dont les cales débordent d’or. L’équipage a en effet profité de l’absence du Capitaine pour faire du zèle, sans se soucier d’une ligne de flottaison au plus bas, qui a pourtant eu des conséquences désastreuses sur le bien le plus précieux du Capitaine : sa bibliothèque ! Le plus grave est que parmi les livres ravagés par les infiltrations d’eau, se trouvait un ouvrage emprunté à la Fameuse Bibliothèque Inter-mer (FBI), dont les règles sont des plus strictes : « saisie totale des biens de l’emprunteur en cas de non-retour du livre »… Bref, autant dire adieu à leur précieux trésor !

Après un premier cycle de quatre volets absolument hilarants, Nicolas Pothier privilégie les récits autonomes. Après un one-shot aux parfums d’Azie et un tome à la recherche de l’opéra idéal sur les eaux du fleuve Mamazone, en pleine forêt tropicale, ce septième volet navigue en direction du monde des livres.

La recherche d’un exemplaire du bouquin intitulé « Consolation », sous peine de devoir payer une amende colossale, n’est évidemment qu’un nouveau prétexte pour délivrer de l’humour, des clins-d’œil cocasses, des dialogues délirants et des jeux de mots bien réfléchis. Si la culture nippone, puis la musique faisaient encore l’objet des délires des deux tomes précédents, les auteurs s’attaquent maintenant au monde de l’édition et de la distribution. De la librairie indépendante aux grandes enseignes, en passant par les bibliothèques et la crise du livre, les auteurs multiplient les vannes sur fond de course-poursuite entre l’équipage du Kouklamou, à la recherche d’un exemplaire de « Consolation », et la FBI.

Au niveau du graphisme, Frederik Salsedo ayant quitté le navire, c’est Johan Pilet qui mène la barre de main de maître depuis deux tomes. Après avoir collaboré avec Nicolas Pothier sur « Caktus », il parvient à rester fidèle à l’univers graphique de la série et entretient avec brio l’esprit totalement loufoque de cette aventure maritime.

Ce n’est certes probablement pas le meilleur tome de cette excellente série, mais le plaisir de voguer en terrain connu, à la recherche de la moindre vanne cachée, demeure intact… et c’est bien là le principal !

Lancez-vous donc vite à l’abordage de votre librairie favorite… tant qu’elle existe encore… ou courez l’emprunter à la bibliothèque… en faisant bien attention aux amendes !

bd du mercredi Allez découvrir les autres BDs du mercredi sur le blog de Mango !

6 Réponses to “Nicolas Pothier et Johan Pilet – Ratafia, Un besoin de Consolation (Tome 7)”

  1. C’est une drôle d’histoire qui leur arrive à ces marins et à leur capitaine. Le thème m’intéresse en tout cas! A suivre!

  2. j’avais embarqué pour les premiers tomes, ton billet donne envie de remonter sur la passerelle..

  3. Depuis le temps que je me dis que je dois me lancer dans cette série…!

  4. La série me tente … il faudrait bien que je commence par le début 🙂

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :