Fabien Nury et Thierry Robin – Mort au Tsar, Le Gouverneur


La solitude d’un mort en sursis !

Fabien Nury et Thierry Robin - Mort au Tsar, Le GouverneurAprès l’excellent « La Mort de Staline », Fabien Nury (W.E.S.T.Il Etait Une Fois en France, L’or et le sang) et Thierry Robin restent en Russie pour un nouveau diptyque relatant la mort d’un de ses dirigeants. S’inspirant du roman de Léonid Andreïev (Le Gouverneur), rédigé avant l’attentat, et de celui écrit par Boris Savinkov (Le Cheval blême), principal organisateur de l’attentat qui tuera le gouverneur en 1905, Fabien Nury invite à suivre les derniers jours de Sergueï Alexandrovtich, gouverneur de Moscou et oncle du tsar Nicolas II.

La toile de fond historique dépeint une Russie en proie à la révolte populaire. C’est dans ce contexte extrêmement tendu que le gouverneur donne, sciemment ou par mégarde, le signal d’ouvrir le feu sur les manifestants… massacre qui attisera la haine du peuple et signera son arrêt de mort.

L’intérêt du récit n’est pas la fin tragique du personnage, celle-ci ne faisant dès le début aucun doute, mais le développement psychologique de ce personnage face à la perspective de sa propre mort. Nury dresse en effet le portrait intime d’un homme dépassé par les événements, qui voit lentement son monde se fissurer après avoir déclenché le compte à rebours de sa propre mort. Incapable de supporter le poids de sa fonction, l’homme tiraillé par ses contradictions et ses doutes, se retrouve progressivement abandonné de tous, résigné et seul face à sa mort. Le plus étrange est probablement que le lecteur finit par éprouver une réelle compassion envers ce personnage désemparé , qui n’a pourtant rien pour plaire à la base. C’est là tout le talent du scénariste.

Au dessin, Thierry Robin n’est pas en reste. Proposant à nouveau des planches d’une lisibilité remarquable, il parvient à retranscrire les nombreuses émotions et la solitude du personnage, tout en restituant l’ambiance pesante et menaçante de cette population mûre pour le révolte.

Vivement le second volet (Le Terroriste), qui aura tout de l’exercice de style, puisqu’il donnera le point de vue de celui qui va mettre fin à la vie du gouverneur.

Retrouvez cette BD dans mon Top de l’année et dans mon Top du mois !

Publicités

Une Réponse to “Fabien Nury et Thierry Robin – Mort au Tsar, Le Gouverneur”

  1. Personnellement, je trouve « Mort au Tsar » beaucoup moins réussi que « La mort de Staline ». Mais j’attends la suite avant de me prononcer définitivement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :