Scott Snyder et Greg Capullo – Batman, L’an zéro (Tome 4)


Les origines « New 52 » du personnage !

Scott Snyder et Greg Capullo - Batman, L'an zéro (Tome 4)Après avoir été confronté à « La Cour des Hiboux » lors des deux premiers tomes et au Joker lors d’un titre qui faisait écho à celui de la saga de Starlin et Aparo (« Un deuil dans la famille« ), le héros de Scott Snyder avait visiblement besoin d’origines plus modernes au sein de ce relaunch de l’univers DC. Revenir sur les débuts du Dark Knight après le cultissime « Batman Year One » de Frank Miller et David Mazzucchelli, tout en nommant l’arc « Zero Year », ressemble cependant plus à une mission suicide qu’à du courage. Pourtant, après lecture de cette première partie reprenant les épisodes #0 et #21 à #24, force est de constater que Scott Snyder et Greg Capullo s’en sortent plutôt bien.

Le récit invite à suivre Bruce Wayne au moment de son retour à Gotham City. Le jeune milliardaire refuse cependant de se montrer au grand jour et, malgré ses tentatives courageuses pour arrêter les méfaits du gang de Red Hood, il n’est pas encore le fameux Chevalier Noir. En privilégiant l’action et en s’éloignant du polar à l’ambiance mafieuse, les auteurs parviennent à proposer quelque chose de radicalement différent de « Year One ». De plus, le travail au niveau de ce personnage qui se cherche en tant que justicier et qui refuse encore d’accepter le poids de son héritage familial, est très bon, avec notamment une relation aussi surprenante que tendue entre Bruce et son célèbre majordome. Les souvenirs d’enfance de Bruce sont également parfaitement intégrés au récit, tout comme quelques références à des personnages clés tels que la famille Falcone, Vicky Vale, le Pingouin et Edward Nygma, alias le Sphynx. Bref, de l’excellent boulot, ponctué par le dessin dynamique de maître Capullo, qui fait à nouveau des merveilles.

L’épisode Batman #0, proposé en guise d’amuse-bouche, ne s’intègre pas trop mal à l’ensemble car il est également dédié au gang de Red Hood. Les différents back-up proposent des petites histoires anecdotiques qui se sont déroulées dans différents pays lors de l’exil de Bruce Wayne. Des récits qui ne sont donc pas indispensables, mais qui permettent de retrouver Rafael Albuquerque et Andy Clarke au dessin.

Vivement la suite !

Ils en parlent également : Dionysos, Yaneck

Publicités

Une Réponse to “Scott Snyder et Greg Capullo – Batman, L’an zéro (Tome 4)”

  1. […] Autres critiques : Comics Batman, Yaneck Chareyre (Chroniques de l’Invisible) et Yann Tilleul (Sin City) […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :