Balak, Bastien Vivès et Michaël Sanlaville – Lastman (Tome 6)


Mission remplie pour ce premier cycle !

Balak, Bastien Vivès et Michaël Sanlaville - Lastman (Tome 6)Ce sixième volet met fin au premier cycle de ce « manga à la française » signé Yves « Balak » Bigerei, Bastien Vivès et Michaël Sanlaville. Avec six tomes en deux ans, à raison de vingt pages par semaine, les auteurs ont réussi le pari fou de s’imposer un rythme de production digne des mangaka ! Bravo les gars, mais hop, allez, on ne se repose pas sur ses lauriers car on attend déjà le deuxième cycle nous !

Lors de ce sixième opus, les auteurs jouent pleinement la carte de l’action… et de Richard Aldana. Accompagné du journaliste Verkaik, du mystérieux Cristo et de H, ce dernier se rend en effet à Iguana Bay afin d’y délivrer Marianne, Adrian et Tomie des mains d’une secte qui cherche à récupérer la carte de la Vallée des Rois. Sur place, nos amis doivent affronter une belle brochette d’adversaires hypertrophiés et tous plus balèzes les uns que les autres.

Outre un savant mélange d’action et d’humour, le lecteur à également droit à une bonne dose de révélations, notamment à propos de Cristo ou concernant la dispute entre Richard Aldana et son ancien coéquipier. Au niveau du scénario les auteurs proposent un récit dynamique au rythme soutenu, sans oublier de continuer de développer l’univers autour de la Vallée des Rois. Quant au dessin, il ne s’attarde pas inutilement dans les détails, mais se contente d’aller à l’essentiel et démontre une nouvelle fois tout le savoir-faire du trio au niveau de la narration et de la mise en scène. Si les premières pages sont à nouveau en couleurs, la suite se poursuit en noir et blanc, se contentant de quelques nuances de gris.

Et alors que cette fin de cycle semble emmener le lecteur vers une jolie happy-end… BOUM… un dernier uppercut et un saut temporel d’une dizaine d’années qui donne déjà envie de découvrir ce second cycle qui se concentrera sur la jeune Elorna, la copine d’Adrian. Allez, au boulot j’ai dit !!!

Un album que vous pouvez retrouver dans mon Top de l’année, ainsi que dans la sélection officielle du dernier Festival d’Angoulême.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :