Robert Kirkman et Ryan Ottley – Invincible, Toujours invaincu (Tome 11)


Un tome particulièrement sanglant !

Robert Kirkman et Ryan Ottley - Invincible, Toujours invaincu (Tome 11)Ce tome particulièrement explosif reprend les épisodes #60 à #65 de la saga Invincible.

Ceux qui trouvaient que cette saga avait un petit coup de mou ou qu’elle développait trop de petites histoires parallèles sans vraiment aller au bout des choses apprécieront certainement cet album qui développe deux grosses intrigues bourrées de baston.

Il y a tout d’abord la menace d’Angstrom Levy, aperçue lors du tome précédent, qui frappe la Terre de plein fouet. Le vilain revient en effet accompagné d’Invincibles issus d’autres dimensions et avec la ferme intention de se venger de sa défaite cuisante face à Invincible. Afin de pouvoir survivre à l’attaque des homologues dimensionnels de Mark, Cecil Stedman se voit même contraint de faire appel à tous les super-héros de l’univers Image. Une fois cet arc terminé, Robert Kirkman ne laisse même pas le temps au lecteur de compter les morts ou aux sauveteurs de faire leur travail, car Invincible doit immédiatement faire face à une menace encore plus terrible. Conquest, le plus puissant des Viltrumites, choisit en effet le plus mauvais moment possible pour venir faire le malin sur Terre. Il devient d’ailleurs très vite clair que Mark Grayson ne fait pas le poids face à cet adversaire qui n’a encore jamais perdu un combat (d’où le titre de l’album).

Ce tome est donc entièrement porté sur l’action et ne propose pas un seul moment de répit au jeune héros. Si le récit est particulièrement violent et sanglant, il propose également quelques moments riche en émotion, notamment lorsque la copine de Mark ou son demi-frère sont malmenés par leurs adversaires. Ces évènements poussent également notre héros à revoir son point de vue concernant la neutralisation définitive des menaces auxquels il doit faire face… et cela, alors qu’il avait été très clair à ce sujet vis-à-vis de son demi-frère lors du tome 9.

Visuellement, le style cartoony de Ryan Ottley continue de faire des merveilles. Son dessin très dynamique insuffle également beaucoup de rythme au récit. On voit vraiment que l’auteur se laisse aller et se fait plaisir tout au long de ce tome, que ce soit au niveau du découpage ou au niveau de certaines planches particulièrement marquantes.

Un très bon tome dont les protagonistes et les lecteurs ne sortent pas indemnes !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :