Robert Kirkman, Benito Cereno, Cory Walker, Ryan Ottley et Nathan Bellegarde – Invincible, Le calme avant la tempête (Tome 12)


Un tome de transition, effectivement très calme !

Robert Kirkman, Benito Cereno, Cory Walker, Ryan Ottley et Nathan Bellegarde – Invincible, Le calme avant la tempête (Tome 12)Ce douzième volet reprends les épisodes #66 à #68 de la saga Invincible, ainsi que les deux épisodes de la mini-série « Invincible Presents: Atom Eve ».

Après la claque violente et sanglante du tome précédent, Robert Kirkman nous laisse reprendre notre souffle, tout en préparant déjà l’affrontement futur contre les Viltrumites. Le lecteur retrouve ainsi Nolan Grayson, alias Omni-Man, et Allen l’Alien après leur évasion de la prison viltrumite. Les deux amis vont d’abord rejoindre la coalition des planètes, puis partir à la recherche d’armes qui pourraient servir lors de la guerre contre la race de guerriers. Si cette escapade n’est pas particulièrement intéressante, le ton est néanmoins léger et la lecture amusante. De plus, on en apprend un peu plus sur l’histoire des Viltrumites, ainsi que sur l’identité du leader de la coalition des planètes.

Puis, l’auteur revient faire un tour sur Terre, où les habitants se remettent doucement du passage de Conquest (attendez-vous d’ailleurs à une brève apparition du bonhomme). Mark profite de cette petite accalmie pour aller manger chez les parents d’Eve et je dois bien avouer que la conversation durant (et surtout après) le repas m’a bien fait rigoler.

Ensuite le lecteur a droit à deux épisodes plutôt moyens qui reviennent sur les origines et le passé d’Atom Eve. Ce n’est pas mauvais, mais ça n’apporte finalement pas grand-chose à la série principale. Mais bon, après le carnage du tome précédent, ces moments de respiration ne font pas de mal.

Visuellement, Ryan Ottley est remplacé par Cory Walker sur les premiers épisodes. Le co-créateur de la saga revient donc dessiner deux épisodes, mais force est de constater que son remplaçant lui a volé la vedette avec son trait cartoony et son dessin hyper dynamique. Après la claque visuelle du tome précédent, revenir au graphisme de Cory Walker m’a semblé comme un léger pas en arrière. Par contre, au niveau de la mini-série on fait un grand pas en arrière car je n’ai pas aimé le dessin de Nathan Bellegarde sur ces deux épisodes.

Comme l’indique le titre, un tome particulièrement calme, où il ne se passe pas grand-chose… en attendant la tempête… qui n’arrivera cependant qu’au tome 14.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :