Brian Michael Bendis et Mark Bagley – Ultimate Spider-Man, La saga du clone (Tome 9)


Lisez Ultimate Spider-Man !

Brian Michael Bendis et Mark Bagley - Ultimate Spider-Man, La saga du clone (Tome 9)J’adore cette version Ultimate de Spider-Man et, jusqu’à présent, cette série écrite par Brian Michael Bendis et dessinée par Mark Bagley livre un véritable sans-faute. Mais cette neuvième intégrale, qui reprend les épisodes #97 à #105 et #½, n’est pas un album comme les autres. Les lecteurs de comics savent en effet que l’épisode #100 d’une saga réserve souvent des surprises et ils placent du coup la barre très haute en matière d’attente.

Jusqu’ici, Bendis s’amusait à intégrer les versions Ultimate de plusieurs héros Marvel, tout en développant habilement la psychologie de Spidey et de ses proches. Si le début d’album se concentre principalement sur la relation entre Peter Parker et Kitty Pryde et sur ses sentiments envers Mary Jane, l’auteur s’attaque ensuite à l’un des passages clés de la mythologie du personnage : l’incontournable « Saga du Clone » ! Là, en matière d’attente, on peut difficilement placer la barre beaucoup plus haut…

Bendis va donc mettre le paquet et même parfois un peu trop, mais le lecteur ne va pas s’ennuyer une seule seconde tout au long de cette intrigue qui multiplie les rebondissements et les coups de théâtre. De l’enlèvement de Mary Jane à l’apparition des versions Ultimate du Scorpion et de Spider-Woman, en passant par le retour de quelques personnages que l’on croyait morts et qui vont venir bouleverser la vie de Peter Parker, l’auteur en met plein la vue. Ajoutez à cela la présence des Quatre Fantastiques et de Nick Fury, sans oublier le fait que Tante May va découvrir l’identité secrète de Spider-Man, et vous obtenez une véritable petite bombe au niveau du scénario.

Le seul petit reproche que l’on pourrait faire est que Bendis a été trop ambitieux et qu’à force de balancer trop de personnages il parvient certes à densifier son intrigue, mais il y perd un peu au niveau de la profondeur des personnages. D’un autre côté, on peut également se dire qu’il a rarement autant bousculé son héros et que les répercussions sur ce dernier sont énormes. Et puis, au lieu de se poser tant de questions, il vaut peut-être tout simplement mieux de profiter du dessin de Bagley car il quittera la série dans quelques épisodes.

Bref, je vous conseille vivement la lecture de cette version modernisée de l’univers de Spider-Man… une approche plus contemporaine et plus « Teenage », visant à conquérir un jeune public parfois rebuté par quarante ans de continuité.

Retrouvez d’ailleurs cet album dans mon Top comics de l’année !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :