Herman Koch – Le Dîner (Het Diner)


Règlement de compte familial !

Herman Koch - Le Dîner (Het Diner)Après avoir apprécié « Villa avec piscine » d’Herman Koch, j’avais envie de m’attaquer au roman phare de l’auteur néerlandais, qui raconte l’histoire de deux frères que tout oppose, mais qui ont néanmoins convenu de dîner avec leurs épouses dans un restaurant huppé d’Amsterdam afin d’y aborder une délicate histoire de famille.

Le premier, Serge, est un politicien de renom qui est le grand favori pour le poste de Premier ministre lors des prochaines élections. Le second, Paul, est un ancien professeur d’histoire dans un lycée, qui ne supporte plus du tout les grands airs de son aîné. Étant également le narrateur de cette histoire, Paul n’hésite d’ailleurs pas à assaisonner les différentes phases du repas du fond de sa pensée. Si le plaisir n’est visiblement pas au rendez-vous de ce dîner légèrement forcé, l’ambiance ne risque malheureusement pas de s’améliorer au fil des plats car, avant d’arriver au dessert, il faudra inévitablement aborder le sujet qui fâche : les enfants et la grosse bêtise qu’ils viennent de commettre…

De l’apéritif au pourboire, en passant par l’entrée, le plat et le dessert, le lecteur est donc invité à suivre la chronologie du repas et se retrouve vite au sein d’un huis clos à l’atmosphère pesante. Si tout porte initialement à croire que la tension est uniquement due à la rivalité entre les deux frères, l’auteur nous fait progressivement comprendre que la raison est beaucoup plus grave. Le repas est certes tout d’abord rythmé par des conversations superficielles, pimentées par les réflexions et remarques cyniques du narrateur, mais les sujets anodins ne sont bien évidemment pas l’objet de cette réunion familiale. L’auteur nous garde néanmoins attablé en nous laissant intelligemment sur notre faim, ne dévoilant que petit à petit ce qui se cache derrière l’invitation à dîner. Une fois le secret des enfants dévoilé, le roman vire progressivement vers le polar et le règlement de compte familial.

Le travail d’Herman Koch au niveau de la caractérisation des personnages est excellent, décortiquant méthodiquement la psychologie de chaque protagoniste au cours du repas et dévoilant progressivement leur véritable personnalité et leurs secrets. À l’instar de son « Villa avec piscine », l’auteur se demande jusqu’où les parents peuvent aller pour protéger leurs enfants ? Scrutant le passé familial, il cherche une raison qui pourrait expliquer l’acte des enfants. Abordant l’hérédité, la responsabilité parentale, la transmission des valeurs et les relations parents-enfants en général, l’auteur nous tient en haleine du début à la fin, parsemant le tout d’une bonne dose d’humour noir.

Si le récit est inspiré d’un fait divers réel s’étant déroulé à Barcelone, au final, j’ai néanmoins eu du mal à « y croire ». Est-ce le partage improbable des vidéos sur Youtube, le lieu de rendez-vous discutable pour aborder un sujet aussi grave ou la fin légèrement décevante du récit qui m’a empêché de terminer ce repas totalement repu, je ne sais pas, mais au final, j’ai tout de même préféré son « Villa avec piscine ».

Une lecture très plaisante dont j’ai particulièrement apprécié le ton cynique.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :