Pat Perna et Fabien Bédouel – Kersten, Médecin d’Himmler, Au nom de l’Humanité (Tome 2)


Un héros oublié de l’Histoire !

Pat Perna et Fabien Bédouel - Kersten, Médecin d'Himmler, Au nom de l'Humanité (Tome 2)Si vous avez aimé le film de Spielberg dédié à Oskar Schindler ou l’histoire de Joseph Joanovici dans l’excellent « Il était une fois en France » de Fabien Nury, vous devriez également apprécier ce diptyque historique qui s’intéresse aux exploits du médecin estonien Felix Kersten durant la Seconde Guerre Mondiale. Pat Perna s’intéresse en effet à un personnage complexe et fascinant, que l’Histoire semble avoir oublié. Devenu le médecin attitré du Reichsführer Heinrich Himmler, dont il est le seul à pouvoir calmer les douleurs d’estomac, Kersten va profiter de cette complicité pour faire sa part de résistance et sauver de nombreuses vies. Ce héros n’aura en effet pas seulement tenu l’abdomen de l’un des hommes les plus dangereux personnages du troisième Reich entre ses mains, mais également le sort de milliers d’innocents…

La narration, qui multiplie les aller-retours entre deux époques et les témoignages, s’avère très efficace. L’auteur décrit d’une part le quotidien et le double jeu dangereux du docteur au côté d’Himmler, mais revient également en parallèle sur le refus des autorités suédoises de lui accorder la nationalité à la fin du conflit, l’accusant même d’avoir soigné l’un des pires bourreaux de l’Histoire et l’obligeant à justifier sa proximité avec les dignitaires nazis.

Ce portrait dédié au médecin d’Himmler parvient également à restituer avec brio la tension qui pesait constamment sur les épaules de cet homme qui s’adonnait à un véritable numéro d’équilibriste entre son marchandage au chevet de Himmler et sa coopération avec les Alliés. Ce jeu d’influences s’avère en effet particulièrement périlleux car il se retrouve très vite dans le collimateur du chef de la Gestapo Heydrich, qui voit d’un très mauvais œil le lien qui s’installe entre Kersten et Himmler. Lors de cette suite, il est d’une part soumis à l’étroite surveillance de l’Obergruppführer Ernst Kaltenbrunner, tandis qu’il crée d’autre part des liens dangereux avec le chef de ses services secrets.

Si le suspense est donc au rendez-vous de cet album, il faut également saluer sa dimension historique. Si le récit revient sur l’assassinat de Reinhard Heydrich par des miliciens tchèques en juin 1942 et aborde l’état de santé mentale inquiétant d’Hitler, il relate également des passages historiques moins connus, tels que le Contrat au nom de l’humanité signé par Himmler ou le rôle du comte Bernadotte, qui cherche à s’appropriés les actes héroïques de Felix Kersten.

Ce thriller psychologique mâtiné d’espionnage est non seulement captivant, mais également superbement mis en images par le talentueux dessinateur de « L’or et le sang« . Proposant un trait fin et un style réaliste, Fabien Bédouel restitue à merveille l’ambiance oppressante de l’époque et livre des personnages hauts en couleurs.

Un excellent diptyque, que vous retrouverez d’ailleurs dans mon Top BD de l’année !

«Un jour, docteur, chacun connaîtra votre histoire et saura ce qu’il vous doit – Oh, je n’ai guère besoin de cela – C’est nous qui en avons besoin, docteur.»

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :