Jonathan Hickman, Jim Cheung, Jerome Opeña et Dustin Weaver – Infinity


Un cross-over ambitieux !

Jonathan Hickman, Jim Cheung, Jerome Opeña et Dustin Weaver - InfinityAprès Brian Michael Bendis, c’est Jonathan Hickman qui a repris les rênes de l’univers des Avengers. Une fois à la tête des séries « Avengers » et « New Avengers », le scénariste commence à installer plusieurs intrigues qui visent à transformer l’univers des Avengers. Tous ces éléments débouchent sur le cross-over Infinity, le premier des trois événements qui visent à modifier l’univers Marvel. « Time runs out » et « Secret Wars » viendront ensuite ponctuer cet ambitieux remodelage.

Même si ce titre peut se lire indépendamment des séries « Avengers » et « New Avengers », il vaut mieux lire en parallèle les tomes 2 de « New Avengers » et 4 d’« Avengers » (en suivant le guide de lecture proposé en fin d’album), ceci afin de pouvoir profiter pleinement du travail de longue haleine d’un Jonathan Hickman toujours aussi ambitieux. Un petit résumé des passages les plus importants est d’ailleurs proposé en début de chaque chapitre afin de ne pas perdre le lecteur en cours de route.

Ceux qui ont déjà lu des ouvrages de Jonathan Hickman (Nightly News, East of West, Pax Romana) savent qu’il faudra s’accrocher car, si les créations de l’auteur s’avèrent généralement d’une grande maîtrise, la simplicité n’est pas la plus grande force du garçon. Ici, le lecteur est invité à suivre deux grosses menaces qui requièrent l’intervention des célèbres super-héros. Il y a d’une part les redoutables Bâtisseurs, qui détruisent toutes les planètes sur leur passage et qui s’approchent dangereusement de notre planète. Tandis que les Avengers, menés par Captain America, se rendent dans l’espace afin d’essayer de repousser ce premier danger, Thanos profite de la défense affaiblie de la Terre pour tenter de tuer le dernier de ses descendants.

Le lecteurs a donc droit à un récit épique proposant plusieurs combats de front et multipliant les rebondissements. Si la lecture est exigeante, l’ensemble est néanmoins construit avec beaucoup de cohérence et de maîtrise. Comme souvent lors de cross-over où le nombre de personnages explose de manière exponentielle, l’auteur n’a cependant que très peu de place pour soigner le développement psychologique de ceux-ci. Visuellement, Jim Cheung, Jerome Opeña et Dustin Weaver livrent également de l’excellent boulot en proposant des planches dynamiques et particulièrement lisibles malgré le grand nombre de protagonistes et d’intrigues secondaires.

Du bon cross-over !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :