One et Yusuke Murata – One-Punch Man, Un poing c’est tout ! (Tome 1)


Parodie amusante de l’univers super-héroïque !

One et Yusuke Murata - One-Punch Man, Un poing c'est tout ! (Tome 1)Pour cette saga fort attendue chez nous, rien que le titre spoile déjà une grande partie du récit car “One-Punch Man” raconte l’histoire d’un homme qui élimine toutes les menaces d’un seul coup de poing.

Il est nul ce pitch ? Et bien oui, mais cette série est pourtant un véritable phénomène au Japon. L’œuvre originale est née sur le blog d’un mystérieux auteur surnommé « One », mais vu le succès de la web-série, les éditeurs s’y sont vite intéressés et c’est finalement Shûeisha qui a publié cette version papier mieux dessinée, grâce à la contribution de Yusuke Murata.

“One-Punch Man” plonge le lecteur dans un Japon régulièrement menacé par toutes sortes de créatures hybrides et où les villes sont nommées de A à Z… question de ne pas trop compliquer ce pitch qui ne vous emballe toujours pas. La saga invite donc à suivre les pas de Saitama, un salaryman au chômage qui, après s’être entraîné comme une bête durant trois ans, est devenu un super-héros capable de terrasser n’importe quel vilain/monstre d’un seul coup de poing.

Et quoi, c’est tout ? Et… euh, il est genre super-cool le héros ? Ben, non, il a un look à chier. C’est un petit chauve de vingt-cinq piges, dénué de tout charisme, qui ne paie pas de mine et affiche constamment un air blasé. En fait, on a même l’impression que ça le fait chier d’être là.

Ah oui, d’accord… mais les super-vilains sont genre super-balèzes et les combats arrachent de la mort ? Ben non, ses adversaires sont encore plus ridicules et les combats ne durent que deux secondes car il ne faut qu’un coup de poing de notre héros pour mettre fin aux hostilités.

Attends, mais c’est carrément de la merde ce manga que t’essaie de nous refiler là ? Et bien non, pas du tout, car ça fonctionne plutôt bien et c’est même assez drôle. Il y a tout d’abord ces super-méchants rendus volontairement grotesques à travers des noms et des pouvoirs absolument ridicules. Puis, il y a ce héros qui en a marre de surclasser tous ses adversaires et qui tourne encore un peu plus en dérision l’univers super-héroïque. Mais il y a surtout le ton décalé et foncièrement drôle de cette saga qui multiplie les dialogues amusants et nous livre des scènes tellement grotesques que humour de situation en devient foncièrement drôle.

Et au final, il faut même bien avouer que l’on finit par s’attacher à ce héros qui rêve de combats acharnés et dantesques, mais qui doit malheureusement se contenter de victoires rapides et sans aucune saveur. De plus, l’arrivée du jeune adolescent cyborg Genos, qui veut absolument devenir son disciple, livre de bonnes perspectives pour la suite car tout semble opposer ces deux super-héros.

Ajouter à cela le dessin de Yusuke Murata, qui excelle non seulement lors des combats, mais qui livre également des planches fourmillantes de détails, et vous obtenez un manga divertissant, frais et particulièrement efficace, dont je suis impatient de découvrir la suite.

Retrouvez d’ailleurs ce manga dans mon Top manga de l’année !

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :