Cédric Bannel – BAAD


Un « Page-Turner » de grande qualité !

Cédric Bannel - BAADCe thriller signé Cédric Bannel propose deux intrigues policières développées en parallèle, qui convergent au fil des chapitres et se rejoignent pour un final explosif dans les montagnes afghanes. La première enquête, qui aurait probablement pu se suffire à elle-même, invite à suivre les pas du chef de la police criminelle de Kaboul, bien décidé à mettre la main sur le sérial killer qui assassine des fillettes de dix ans issues des bidonvilles de la région. La deuxième s’intéresse aux déboires de Nicole Laguna, ancien cadre du bureau action de la DGSE, spécialisée dans la traque des grands criminels, qui se retrouve victime d’un ignoble chantage de la part d’Alfredo Vipere, le chef suprême de la Cupola, l’organisation qui contrôle toutes les mafias italiennes. En échange de la vie de son mari et de ses enfants, le « Capo di tutti capi » lui ordonne en effet de retrouver l’homme qui menace de faire écrouler son empire de la drogue…

Ce roman, rythmé par des titres de chapitres qui décomptent le nombre de jours avant le meurtre de la prochaine fillette, est un véritable page-turner, certes très linéaire dans sa construction et parfois un peu prévisible, mais qui entretient le suspense de la première à la dernière page. Mais cette fiction permet surtout à Cédric Bannel de livrer un portrait extrêmement réaliste de l’Afghanistan. Ce pays gangrené par la corruption, les conflits ethniques, l’intégrisme religieux et les trafics en tous genres semble finalement être le principal sujet du roman. L’auteur ne se contente cependant pas de montrer le Baad, la face obscure des hommes et de l’Afghanistan, mais également toute la beauté de cette région qui multiplie les paysages sublimes et tout le courage des hommes (et surtout des femmes) qui y (sur)vivent sans perdre espoir…

Dans ce pays où la plupart des dirigeants sont « Baad », comment ne pas s’attacher au « quomaandaan » d’Oussama Kandar, ancien tireur d’élite dans les troupes du commandant Massoud ? Ce policier intègre, incorruptible et juste, mettant tout en œuvre pour résoudre cette affaire de meurtres malgré les moyens dérisoires dont il dispose et les nombreux bâtons qu’on lui met dans les roues, ne laissera en effet personne indifférent. Là où les femmes ne sont rien et où tout est « haram », la complicité que l’auteur dévoile entre lui et sa femme fait d’ailleurs chaud au cœur. Face à un personnage aussi charismatique, l’héroïne de la seconde intrigue ne pouvait que faire pâle figure. Pourtant, l’auteur dresse non seulement le portrait d’une femme occidentale émancipée, capable/obligée de prendre les choses en mains afin de sauver sa famille d’une mort certaine (et probablement particulièrement horrible), mais également celui d’une mère qui, tout comme celle de la prochaine victime du tueur en série, ne recule devant aucun sacrifice pour protéger sa progéniture. Alors certes, le personnage d’Oussama Kandar fait inévitablement de l’ombre à tous les autres, mais personne ne restera indifférent au courage de ces mamans et de ces « petites gens » qui parsèment le roman et qui tentent seulement de gagner quelques afghanis pour s’offrir un quotidien un brin meilleur…

Arrivé à la fin de ce thriller, une seule conclusion s’impose : ce « BAAD » est really GOOD et je vais d’ailleurs m’empresser de lire « L’Homme de Kaboul », l’autre roman de Cédric Bannel mettant en scène Oussama Kandar !

Une Réponse to “Cédric Bannel – BAAD”

  1. Je te l’ai peut-être déjà dit, mais j’aime aussi tes chroniques de romans ! (Bien que je ne sois pas une lectrice de thrillers.)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :