Don Winslow – La griffe du chien


Une brique incontournable !

Don Winslow - La griffe du chienVoilà un pavé de plus de 800 pages qui devrait plaire à ceux qui ont aimé la série télé « Narcos ». Don Winslow ne fait pas dans la demi-mesure puisque son récit couvre vingt-cinq ans de guerre entre les narcotrafiquants et une poignée de flics incorruptibles emmenés par Art Keller. Cet ancien agent de la CIA reconverti dans la DEA (Drug Enforcement Administration) va livrer un combat perdu d’avance contre la drogue entre le Mexique et les États-Unis. Pendant près d’un quart de siècle, il va mener une traque impitoyable contre les narcotrafiquants, plongeant le lecteur au cœur d’une guerre où tous les coups sont permis.

Des quartiers irlandais de Hell’s Kitchen à la guérilla en Amérique du Sud, Don Winslow propose un voyage ultra-violent des Etats-Unis au Mexique, en passant par les pays d’Amérique centrale et du sud. Guerre des gangs, CIA, DEA, FARC, mafia, police, religion, prostitution et intérêts diplomatiques et géopolitiques supérieurs… l’auteur ratisse large, mais sans jamais perdre le fil de son histoire. S’il parvient à brosser de main de maître et avec un réalisme effrayant cette gigantesque fresque sur la drogue, il livre surtout une galerie de personnages d’une complexité remarquable. D’Art Keller, ce flic incorruptible et revanchard, aux frères Barrera, Adan le gestionnaire et Raul le tueur, en passant par Nora Hayden, l’irrésistible call-girl, le prêtre Parada, le tueur à gage Callan ou le détestable Sal Scachi, Don Winslow propose des personnages plus vrais que nature, qui trouvent tous leurs place au sein du récit tout en laissant un souvenir indélébile aux lecteurs. Au fil des pages, on finit même par s’attacher à des personnages plutôt méprisables tels qu’O-Bop, Callan et Mickey… parce que tout n’est pas foncièrement mauvais en eux.

Une brique fourmillant de personnages, se déroulant sur un quart de siècle et couvrant plusieurs pays… voilà qui aurait pu être indigeste, mais le style percutant de Don Winslow et son talent de conteur font qu’arrivé à la fin du pavé on se dit… « quoi, déjà ? ».

Un must-have qui mérite donc une belle place dans mon Top livres !

Publicités

2 Réponses to “Don Winslow – La griffe du chien”

  1. Tu lis de sacrés pavés en ce moment toi dis donc !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :