Julie Ewa – Les petites filles


Les conséquences de la politique de l’enfant unique !

Julie Ewa – Les petites fillesCe premier roman de Julie Ewa emmène le lecteur dans un tout petit hameau de la Chine profonde, victime de mystérieuses disparitions de petites filles.

A coups de chapitres de seulement quelques pages, qui alternent deux époques qui se font habilement écho, l’auteure insuffle beaucoup de rythme à cette enquête qui renvoie à une disparition ayant eu lieu en 1991. Le lecteur suit donc d’une part les investigations d’une jeune française de Strasbourg partie perfectionner son chinois, mais finalement mêlée aux secrets enfuis du petit village de Mou Di. Il découvre d’autre part l’histoire de Sung Tang, dont la fille a disparu vingt-deux ans plus tôt.

Cette balade entre le présent et les années 90, permet donc de suivre cette mère qui remua ciel et terre pour retrouver sa fille, tout en faisant avancer à peu près en même temps l’enquête de cette jeune étudiante française. Sous couvert d’une intrigue policière, Julie Ewa dénonce les traditions machistes d’un pays n’autorisant qu’un seul enfant par foyer, poussant de nombreuses familles à abandonner, vendre ou même tuer leurs filles, afin de faire de la place pour l’héritier tant espéré. Dévoilant les drames vécus par de nombreuses familles suite à cette politique aberrante de l’enfant unique, l’auteure nourrit certes une intrigue policière haletante, mais bouleverse surtout les lecteurs en levant le voile sur une société chinoise où il ne fait pas bon d’être une fille…

Bien aime !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :