Ogawa Ito – La papeterie Tsubaki


Prendre le temps d’écrire !

Ogawa Ito - La papeterie Tsubaki« La papeterie Tsubaki » invite à suivre les pas d’une jeune femme de vingt-cinq ans qui revient dans le quartier de son enfance afin d’y reprendre la papeterie de sa grand-mère. Elle n’hérite cependant pas uniquement d’un commerce, mais également d’un métier pour lequel elle a été formé à la dure, celui d’écrivain public…

« La papeterie Tsubaki » plonge le lecteur dans l’univers raffiné de la calligraphie japonaise, allant des différents systèmes d’écriture (hiragana, katana, kanji) au respect de coutumes issues d’une époque qui n’était pas encore numérique. Initiée dès le plus jeune âge aux règles de cet art, Hatoko soigne chacune de ses missions jusque dans les moindres détails, du choix des outils d’écriture à la texture du papier, en passant par la couleur de l’encre, les tampons, l’enveloppe et même le timbre. Sans oublier le choix des mots et des formules de politesse en fonction de la demande et du besoin de nuancer certains propos. Tout un art !

Au fil des demandes, Hatoko jette également un nouveau regard sur cette grand-mère rigide et exigeante, qui lui a finalement appris tant de choses… dont ce métier qui lui permet dorénavant d’entrer dans la vie des gens et de leur procurer un peu de bonheur. En suivant Hatoko, le lecteur est également inviter à effectuer une balade contemplative dans la ville de son enfance, découvrant les différents sanctuaires, les jardins et les lieux où se restaurer…

Bref, si vous rechercher le suspense, l’action ou une intrigue capillo-tractée… passez votre chemin. Par contre, si vous appréciez le style nippon et les ambiances contemplatives, ce récit tout en délicatesse devrait vous plaire, surtout si vous préférez recevoir une belle lettre bien écrite plutôt qu’un tweet ou un e-mail en langage SMS.

La papeterie Tsubaki, Ogawa Ito, Picquier, 384 p., 20€

Ils en parlent également: Juste Lire, Des bulles et des mots, Mumu dans le bocage, BookManiac, Hanae part en livre, Des Femmes dans ma bibliothèque, La liseuse et la théière, Plumes et pages, Les libraires masqués du Grenier, Nom d’un bouquin!, MissBook, Le blog de Krol, Les histoires de Lullaby, MHF, A book is always a good idea, Stephalivres, Temps des mots, Mon petit carnet de curiosités, La Bulle de Realita, Les liseuses, L. bouquine, Claire, Horizons lectures, Journal du Japon

5 Réponses to “Ogawa Ito – La papeterie Tsubaki”

  1. Un roman tout en finesse.

  2. Même si je n’ai pas retrouvé autant de poésie que dans d’autres romans de littérature asiatique, merci pour le partage 🙂

  3. Ce livre est tellement reposant à lire 😀
    Merci pour ce lien 🙂

  4. Ah le Japon, la calligraphie.. beau partage, merci Yvan 🙂

  5. il est dans ma PAL j’ai été un peu déroutée par « Le restaurant de l’amour retrouvé » alors je vais retenter ma chance avec l’auteure. La calligraphie m’intéresse, le Japon aussi:-)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :