Jamey Bradbury – Sauvage


Thriller psychologique teinté de fantastique au cœur de l’Alaska !

Jamey Bradbury - SauvageCe premier roman de l’auteure américaine Jamey Bradbury invite à suivre les pas de Tracy Sue Petrikoff, une jeune adolescente de dix-sept ans, qui vit dans un coin reculé de l’Alaska en compagnie de son jeune frère et de son père. Renvoyée de son lycée pour violence, la jeune rebelle se nourrit des grands espaces qui l’entourent en compagnie de ses chiens de traineau. Jusqu’au jour où elle reprend connaissance après avoir été attaquée en forêt, convaincue d’avoir mortellement blessé son agresseur…

Mettez vos bonnets et vos moufles car l’auteure nous emmène dans les paysages enneigés de l’Alaska, où seul le crissement des patins de traîneau et le halètement des chiens qui les tirent viennent perturber le silence environnant. Entièrement ancré dans le style nature-writing, « Sauvage » plonge le lecteur au cœur d’un territoire souvent inhospitalier, qui installe immédiatement une atmosphère prenante, qui perdure tout au long du livre.

« Sauvage » est également un superbe roman d’apprentissage, qui dresse le portrait d’une héroïne surprenante, qui tente d’une part de contenir cette rage qui bouillonne en elle, tout en essayant de faire le deuil de sa mère. Obnubilée par les courses de chiens de traîneaux, elle rêve de participer à l’Iditarod Trail Sled Dog Race, course mythique qui a contribué à rendre son père célèbre dans toute la région.

« Sauvage » est aussi un thriller psychologique qui tient le lecteur en haleine de la première à la dernière page. Jamey Bradbury exploite d’une part avec brio le mystère qui entoure cet individu qui a agressé Tracy en forêt et vient d’autre part titiller la curiosité du lecteur à travers le personnage de Jesse, jeune garçon venu proposer d’aider la famille Petrikoff en échange d’un logis.

Si le personnage de Tracy ne manquera pas de séduire, il faudra cependant adhérer à son don surnaturel pour le moins étrange, qui n’est pas sans rappeler celui de Tony Chu dans la saga BD homonyme de John Layman et Rob Guillory et qui insuffle une touche de fantastique qui ne plaira pas forcément à tout le monde.

Si vous avez apprécié les sœurs Nell et Eva de « Dans la forêt » de Jean Hegland, Turtle dans « My absolute darling » de Gabriel Tallent ou Lucy dans « Lucy in the sky » de Peter Fromm, ne passez pas à côté de cette héroïne attachante et solitaire imaginée par Jamey Bradbury !

Sauvage, Jamey Bradbury, Gallmeister, 313 p., 22,60€

Ils en parlent également : Folavril, Cannibal LecteurActu du noir, Dealer de lignesLe blog de Krol, A l’horizon des mots, Les fringales littérairesDu calme Lucette, Parlez-moi de livres, Vol de nuit littéraire, Ondine, AllyRead Look Hear, Girl kissed by fire, Love in books, Books moods & more, Hubris & Libris, Librairie Saint-Christophe, Cousines de lectures, From the avenue

Publicités

6 Réponses to “Jamey Bradbury – Sauvage”

  1. J’ai énormément aimé ce livre!

  2. Merci pour ton avis qui me conforte dans mon envie de le lire !

  3. j’ai bien envie de me laisser tenter 🙂

  4. Il est dans ma PAL et sera l’une de mes prochaines lectures 🙂

  5. Je l’ai acheté et je vais donc le lire prochainement. Moi qui ait adoré le Gabriel Tallent, j’ai hâte de m’y plonger. Merci pour cette belle critique ☀️🙂

  6. […] Ainsi, peu de chance que j’ai jeté mon dévolu sur ce Sauvage à première vue. Un côté Into the wild, un côté fille de trappeur en Alaska, un côté roman d’initiation dans la course de traineau, c’était pas gagné d’avance. Pourtant, dès les premières pages, Jamey Bradbury nous prend par la main et nous amène à nous intéresser à la vie de Tracy, qui vit effectivement en Alaska et dont la passion sont les courses de chien de traineau, mais l’on se rend rapidement compte que cela est loin de constituer l’essentiel du livre. Son rapport à la nature est violent, cruel, insatiable; et la nature en Alaska est pourtant loin d’être hospitalière. On apprend vite que sa mère est décédée quelques mois auparavant, dans quelles circonstances et quelles étaient ses relations avec elle ? Pourquoi lui imposait-elle tant de règles qui paraissent à première vue étranges ou absurdes ? Son père fait pour le mieux mais il n’arrive plus à gérer la famille et ses maigres activités; Tracy prend de plus en plus souvent le chemin de la forêt, qu’y fait-elle ? Un jour pourtant, elle y fait une mauvaise rencontre et est persuadé d’avoir tué son agresseur. Mais qu’en est-il vraiment ? Bref, au bout de quelques pages, le roman de Bradbury s’insinue en nous comme une plante vénéneuse, qui distille petit à petit son délicieux poison. On comprend un peu mieux au fur et à mesure de quoi il retourne, et puis bien sûr non pas vraiment et l’auteur continue à s’amuser avec nous et à nous infliger quelques révélations ou coups de théâtre; le genre de surprises où l’on a envie de fermer le livre pour bien y réfléchir, et quelques secondes après de le rouvrir pour voir ce qu’il advient. C’est bien sûr un superbe livre d’initiation, mais aussi un portrait d’une femme forte assez remarquable. Pourtant, on comprend assez vite que cela ne pourra pas se terminer sur un happy end, alors qu’on a tant envie d’y croire; on finit même par s’intéresser à la course de traineau (l’Iditarod!) et à trouver normal d’aller passer une nuit à la belle étoile dans l’hiver de l’Alaska quand on a les pensées un peu trop lourdes. Le style et la narration de Bradbury sont impeccables, on sent que ce premier roman a été poli, lu, relu, fignolé; et elle arrive à une fluidité et à une maîtrise assez impressionnantes. Un magnifique ouvrage, auquel on repense longtemps après l’avoir fini. Normal pour une plante vénéneuse ! à noter : le site de l’auteure, plein de ressources et de compléments; ainsi que la chouette critique du blog Sin City […]

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :