Michel Bussi – J’ai dû rêver trop fort


Affronter son propre passé !

Michel Bussi - J'ai dû rêver trop fortLe dernier best-seller de Michel Bussi raconte l’histoire de Nathy, hôtesse de l’air de 53 ans, mariée et mère de deux grandes filles. Heureuse, elle n’a cependant jamais pu oublier sa romance avec Ylian, un jeune guitariste rencontré lors du vol Paris-Montréal vingt ans plus tôt. Afin de préserver sa famille, elle avait néanmoins fini par mettre un point définitif à cette merveilleuse histoire d’amour. Mais voilà qu’en 2019, le destin commence à lui jouer des vilains tours… qui éveillent de nombreux souvenirs. Tout commence par un planning de vol qui prévoit successivement les quatre même destinations qu’en 1999, mais ce n’est là que le début d’une longue série de coïncidences qui vont raviver le flamme d’une passion qui ne s’est jamais vraiment éteinte…

Michel Bussi construit donc ce roman qui oscille entre thriller et histoire d’amour sur deux périodes temporelles qui se font constamment écho. En alternant les chapitres qui se déroulent en 1999 avec ceux qui se situent de nos jours, il nous plonge dans un jeu de miroirs sur deux époques et quatre destinations : Montréal, Los Angeles, Barcelone et Jakarta. Si le lot de coïncidences est initialement parvenu à m’intriguer, au fil des escales, j’ai finalement cessé de croire à ce hasard invraisemblable, qui avait surtout tendance à tirer l’histoire en longueur et j’ai même fini par m’agacer de la redondance des allers-retours. Ajoutez à cela une histoire d’amour un peu trop à l’eau de rose pour l’amateur de polars que je suis… et le soufflé a plutôt tendance à retomber.

Malgré un auteur qui sait indéniablement raconter une histoire et qui parvient de surcroît à retomber sur ses pattes en fin de roman, je ressors finalement plutôt mitigé de cette lecture. Il est peut-être temps pour moi d’aller jeter un œil à l’adaptation en bande dessinée de sa plus grosse pépite : « Nymphéas noirs » !

J’ai dû rêver trop fort, Michel Bussi, Presses de la Cité, 480 p., 21,90€

Ils en parlent également : Maeve, Sonia, Avis livresques, Entre deux livres, Des livres des livresCarnet Parisien, Mon rêve d’étéJulie, Des plumes et des livres, Marine, Mélie, Aline, Nos livres et nos mots, Valmyvoyou lit, Manon, Jasmine & violet, Mots pour mots, Au chapitre, Mes petits bonheurs

3 Réponses vers “Michel Bussi – J’ai dû rêver trop fort”

  1. Cela me rassure …. 🙂 je suis également mitigé.

  2. Tu décris vraiment bien ce qui moi me fais éviter cet auteur. Il a un côté « too much », je ne peux pas mieux traduire mon ressenti par rapport à ces histoires. 😊

  3. J’ai adoré certains de ces romans mais, l’an dernier, j’ai carrément abandonné ma lecture de son dernier opus. Aussi, j’ai choisi d’attendre la sortie poche avant de me jeter sur celui-ci… Visiblement, j’ai été bien inspirée..

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :