Archive pour octobre, 2019

Vincent Hauuy – Le Repas

Posted in Littérature with tags on 27 octobre 2019 by Yvan

Invité à la table de Vincent Hauuy !

Vincent Hauuy – Le RepasAyant beaucoup aimé « Le tricycle rouge », je n’ai pas mis longtemps à me mettre à table lorsque j’ai découvert que Vincent Hauuy offrait cette nouvelle en format numérique à ses lecteurs.

« Le Repas » invite à suivre les déboires de Marc qui, en espérant conclure au plus vite avec sa petite amie, accepte de l’accompagner chez ses parents pour en repas en famille qui risque de lui rester longtemps sur l’estomac…

Les amateurs de polars apprécieront ce repas servi sous forme de huis clos glacial car la tension est omniprésente et le suspense monte crescendo jusqu’au final surprenant. Alors, certes, cela reste une nouvelle, donc forcément un peu trop court et laissant le lecteur sur sa faim, mais l’ambiance oppressante de cette maison familiale isolée fonctionne à merveille et ne manque pas de tenir le lecteur en haleine de la première à la dernière page.

Très sympa !

Ils en parlent également : Lettres et caractèresEntre deux livres, Mes aventures livresques

Karine Tuil – Les choses humaines

Posted in Littérature with tags on 17 octobre 2019 by Yvan

Victime non consentante ! #MeToo

Karine Tuil - Les choses humainesPour son onzième roman, Karine Tuil s’est inspirée de l’affaire « Stanford », où une jeune femme a été victime d’un viol sur le campus de l’université américaine en 2016.

J’ai particulièrement apprécié la première partie du roman, qui dresse le portrait des différents protagonistes. Pendant près de 150 pages, l’auteure distille la psychologie de ses personnages, explore leurs failles et expose avec brio la face sombre de l’élite intellectuelle française. Grattant sous le vernis de ceux qui se nourrissent de gloire, elle nous emmène progressivement vers le drame qui fait basculer le roman et la vie des protagonistes : un viol !

J’ai été un peu moins fan de cette seconde moitié du récit, car la machine judiciaire qui se met en route invite surtout à revivre la scène de viol à travers les différents plaidoyers et témoignages. Outre l’aspect légèrement redondant de cette approche, le lecteur endosse également un rôle de spectateur, délaissant quelque peu la proximité qu’il avait construite avec les personnages. Démontant le mécanisme de l’agression sexuelle, Karine Tuil plonge le lecteur dans la zone grise du consentement, au milieu de deux vies détruites, celle de l’accusé et celle de la victime. Du sexe en tant qu’instrument de pouvoir au lynchage médiatique, l’auteure invite à réfléchir sur ce thème d’actualité mis en avant par le mouvement #MeToo et sur l’ambiguïté de cette frontière à ne pas franchir…

Les choses humaines, Karine Tuil, Éditions Gallimard, 352 p., 21€

Ils en parlent également : Maeve, Nath, Christine, CélineEntre les lignes, Vagabondageautourdesoi, Mélie et les livres, Au fil des livres, Plumes et pages, Ma collection de livresMes p’tits lus, Ffloladilettante, CunéipageTours et culture, Le petit poucet des mots, Je me livre, Le dit des mots, Ca va mieux en l’écrivantMots pour motsPamolico, Coquecigrues et ima-nu-agesLose yourself in a book, Franck’s books, Moonpalaace, Girl kissed by fire, Bookshionista

Jean-Baptiste Andrea – Cent millions d’années et un jour

Posted in Littérature with tags , on 16 octobre 2019 by Yvan

Un rêve de gosse !

Jean-Baptiste Andrea - Cent millions d’années et un jour« Cent millions d’années et un jour » raconte la quête d’un paléontologue en fin de carrière, parti vérifier le récit d’un vieillard qui aurait jadis trouvé un squelette de dragon en s’égarant aux confins d’un glacier alpin. Les preuves sont certes maigres, les probabilités de retrouver l’endroit après tant d’années assez faibles et l’entreprise proche de la folie, mais, porté par un rêve de gosse et le besoin de reconnaissance de ses pairs, il décide tout de même de monter une expédition périlleuse en compagnie de son ancien assistant et d’un guide de montagne expérimenté…

Ce second roman de Jean-Baptiste Andrea invite donc au voyage dans les hauteurs pyrénéennes. Proche du conte, cette chasse au squelette de dragon est surtout un voyage initiatique et introspectif en compagnie de personnages attachants qui se dévoilent et s’interrogent au fil de l’ascension. Tandis que les corps gravissent la montagne et franchissent les crevasses, l’auteur plonge au plus profond de leurs âmes, met à nu leurs failles et libère leurs démons… quitte à ne jamais trouver de dragon car, dans ce genre de voyages ce n’est pas la destination finale le plus important, mais le chemin parcouru…

En décrivant des paysages qui se métamorphosent au gré des saisons et en nous entraînant au cœur d’un glacier qui se veut de plus en plus menaçant au fil des pages, l’auteur se rapproche d’une part du « nature writing », tandis qu’en faisant progressivement monter la tension au cœur de ce huis clos glacial, il se rapproche d’autre part du thriller. Mais, finalement, peu importe le genre car l’auteur invite surtout les lecteurs à poursuivre leurs rêves les plus fous… ceux qui font briller les yeux des enfants qui sommeillent encore en nous !

Puis, finalement, il y a le style très imagé et poétique de Jean-Baptiste Andrea qui restitue à merveille les émotions des personnages et qui transporte ce récit profondément humain vers des sommets peuplés de dragons et de rêves pas forcément inaccessibles…

Il ne me reste donc plus qu’à découvrir « Ma reine », le roman qui avait révélé Jean-Baptiste Andrea et qui m’avait déjà fait de l’œil à l’époque.

Cent millions d’années et un jour, Jean-Baptiste Andrea, L’Iconoclaste, 320 p., 18 €

Ils en parlent également : Au fil des livresLes livres de K79, Au temps des livres, Christlbouquine, L’insatiable, Julie à mi mots, Entre les lignes, Lettres exprèsAngéliqueLilly, Laurent, OndineLe coin des motsDes bulles et des mots, Hippocampéléphantocamélos, Librairie en folie, Des livres aux lèvres, Folittéraires, Les fringales littérairesUne libraire blogueuse, ChocoladdictSometimes a book, The unamed bookshelf, Born to be a livre, Far far away

Jeanne Benameur – Ceux qui partent

Posted in Littérature with tags on 9 octobre 2019 by Yvan

L’antichambre du rêve américain !

Jeanne Benameur – Ceux qui partent« Ceux qui partent » raconte l’histoire de ceux qui viennent de débarquer sur Ellis Island après une longue traversée en bateau. Des déracinés qui ont déjà vue sur la statue de la Liberté, mais qui doivent encore passer des contrôles, afin d’être acceptés ou rejetés par ce pays qui vend certes du rêve, mais qui accueille toutefois cette nouvelle vague de migrants avec beaucoup de méfiance.

Ce roman choral qui se déroule sur une journée et une nuit à Ellis Island en 1910, dresse le portrait de personnages dont les vies s’entremêlent aux portes des Etats-Unis et qui dévoilent progressivement leurs rêves, leurs passions, leurs souvenirs et leurs doutes. Suspendus entre un avant qu’ils n’ont pas encore totalement quitté et un avenir rempli d’espoir, mais encore très flou, ils vont faire des choix et des rencontres qui risquent de bouleverser leur avenir…

Si le roman graphique entièrement muet de Shaun Tan (« Là où vont nos pères ») aborde le même sujet à coups de silences qui en disent souvent très long, on peut difficilement rêver mieux que la plume délicate de Jeanne Benameur (« Otages intimes ») pour restituer les émotions de ceux qui, par nécessité ou par choix, décident de partir vers une nouvelle vie… surtout que l’auteure, de père algérien et de mère italienne, a également connu l’exil à l’âge de cinq ans.

Même s’il ne se passe pas grand-chose et que certains passages peuvent paraître particulièrement lents, restituant au passage l’attente interminable de ces candidats au rêve américain, le sujet s’avère d’une actualité brûlante et les mots de Jeanne Benameur ne peuvent que transporter le lecteur…

Ceux qui partent, Jeanne Benameur, Actes Sud, 330 p., 21€

Ils en parlent également : Mes pages versicolores, Tours et culture, Lech’tur, La voie aux chapitres, Messageries littéraires, Les lectures de Cannetille, Nath, Vagabondage autour de soi, Mot-à-mots

Jérôme Loubry – Les refuges

Posted in Littérature with tags , on 2 octobre 2019 by Yvan

3 romans en 1 !

Jérôme Loubry – Les refuges2019. Un professeur à la faculté de Tours raconte une affaire, nommée « le refuge de Sandrine », à ses étudiants… une affaire dont ils ne trouveront aucune trace nulle part !
1949. En se baladant avec son chien le long d’une plage, une jeune femme fait une découverte particulièrement macabre… pire que toutes les horreurs qu’elle a vues pendant la guerre !
1986. Une journaliste pour un petit quotidien normand n’a pas le temps de terminer son article concernant d’étranges croix gammées taguées sur des vaches, car elle doit subitement se rendre sur une petite île afin d’y vider la maison de sa grand-mère récemment décédée… une île qui semble cacher de biens lourds secrets…

J’évite de trop vous dévoiler de cette intrigue qui ne manquera pas de vous tenir en haleine jusqu’à son twist final époustouflant. Je crois que personne ne parviendra à deviner où l’auteur veut nous emmener car je me suis fait balader et retourner le cerveau plusieurs fois durant la lecture. Lors de la deuxième partie, sur l’île de l’aïeule, j’ai même eu de sérieux doutes concernant l’intrigue, craignant que l’auteur irait droit dans le mur… alors qu’il comptait seulement mieux nous surprendre par après. La construction narrative de l’auteur frôle en effet la perfection et, telles des poupées russes, toutes les histoires s’emboîtent parfaitement. Outre quelques twists dignes de Chubby Checker, Jérôme Loubry dresse également le portrait de personnages captivants et parvient à installer une tension latente permanente tout au long de ce thriller psychologique bluffant !

Gros coup de cœur !

0202Les refuges, Jerôme Loubry, Calmann Levy, 390 p., 19,90€

Ils en parlent également : La culture dans tous ses états, Ju lit les mots, Lire et courir, Anaïs, Aude, Anne-SophieUn livre toujours, Mélie et les livres, Encore un livre, Addiction polar, Valmyvoyou lit, Livresse du noir, BooksNPics, La Papivore, Petite étoile livresque, Un bon livre à lire, Tranches de livres