Archive pour 1 janvier 2020

Romans : Le Bilan de 2019

Posted in DIVERS, Littérature with tags , , on 1 janvier 2020 by Yvan

Bonne année à tous !

C’est le moment des bonnes résolutions, mais également l’heure du bilan et l’occasion de remercier tous les blogueurs qui contribuent à me faire découvrir des auteurs et des titres… voire même à m’éloigner parfois du genre polar ! Je constate d’ailleurs que j’apprécie de plus en plus les romans chick-lit et les parutions jeunesse.

Grâce à vous, j’ai non seulement lu beaucoup de romans (sans parler de ma PAL qui déborde), mais surtout d’excellents titres car vous m’aidez à faire le tri parmi les (trop) nombreuses parutions. Vous m’avez ainsi incité à lire plus ou moins 80 romans cette année et voici ce que je retiens de ces nombreuses heures de lecture :

Mes coups de coeur de l’année :

Marie Pavlenko – Un si petit oiseau Joseph Ponthus – A la ligne, Feuillets d’usine Steve Cavanagh – Treize
Amélie Antoine – Raisons obscures Delphine de Vigan – Les gratitudes Olivier Norek – Surface
Søren Sveistrup – Octobre Virginie Grimaldi – Quand nos souvenirs viendront danser Franck Thilliez – Luca
R.J. Ellory – Le chant de l’assassin Niklas Natt och Dag – 1793 Marie Vareille – La vie rêvée des chaussettes orphelines
Victoria Mas – Le bal des folles Bénédicte Belpois – Suiza Bérengère Cornut – De Pierre et d’Os
Jérôme Loubry – Les refuges Luca Di Fulvio – Le Soleil des Rebelles Jean-Claude Grumberg – La plus précieuse des marchandises, Un conte

Les autres très bonnes lectures :

Michel Houellebecq – Sérotonine Mick Kitson – Manuel de survie à l’usage des jeunes filles Olivier Liron – Einstein, le sexe et moi
Philippe Lançon – Le Lambeau Hyam Zaytoun – Vigile Sarah Gysler – Petite
René Manzor – Apocryphe Grégoire Delacourt – Mon père Cédric Sire – Vindicta
Franck Bouysse – Né d’aucune femme Jón Kalman Stefánsson – Ásta Jean-Baptiste Andrea - Cent millions d’années et un jour
Victor Dixen – Cogito Karine Tuil – Les choses humaines Romain Puértolas – La police des fleurs, des arbres et des forêts

Excellent, mais découvert sur le tard :

Tim Willocks – La Religion Michaël Mention – Power Isabelle Duquesnoy – L’embaumeur ou l’odieuse confession de Victor Renard
Pete Fromm – Lucy in the sky Yuval Noah Harari – Sapiens, une brève histoire de l’humanité Emilie Chazerand – La fourmi rouge

Encore une dose de bons polars pour les amateurs :

Fred Vargas – Temps glaciaires David Joy – Le Poids du monde Bryan Reardon – Jake
Estelle Tharreau – Mon ombre assassine Alex Michaelides – Dans son silence J.M. Erre – Qui a tué l’homme-homard ?
Jamey Bradbury – Sauvage Morgan Audic – De bonnes raisons de mourir Xavier Massé – L’inconnue de l’équation
Angelina Delcroix – Si je serais grande Collectif – Ecouter le noir Sarah Pinborough – Si je mens, tu vas en enfer
Karine Giebel – Ce que tu as fait de moi Paul Cleave – Cauchemar Ellison Cooper – Sacrifices

-> Jetez également un œil à mon bilan de 2018 !

-> Jetez également un œil à mon bilan de 2017 !

 

Paul Cleave – Cauchemar

Posted in Littérature with tags , on 1 janvier 2020 by Yvan

Jusqu’au bout !

Paul Cleave - CauchemarJ’avais déjà entendu parler de cet écrivain néo-zélandais, mais sans jamais franchir le pas. Un polar sombre, quelques avis positifs de blogueurs de confiance et un éditeur qui ne déçoit jamais dans le genre… et hop, je me lance dans ce cauchemar signé Paul Cleave !

Alyssa Stone, une fillette de sept ans qui a disparu.
Un suspect ligoté à une chaise.
Noah Harper, un flic local qui dérape tellement afin d’obtenir des aveux qu’il se retrouve limogé, divorcé et banni de la petite ville d’Acacia Pines.
Douze ans plus tard, Noah reçoit un coup de fil de son ex-femme… Une nouvelle disparition… Le cauchemar recommence !

« Cauchemar » c’est tout d’abord un bled perdu entouré de forêts et de lacs, où les randonneurs ont tendance à se perdre et où les habitants dissimulent de lourds secrets. Acacia Pines ne sera donc sans doute pas votre prochaine destination de vacances, mais la petite ville contribue néanmoins à installer une ambiance pesante et hostile tout au long du roman.

« Cauchemar » c’est aussi un héros aux valeurs nobles, mais aux méthodes musclées, dont le retour à Acacia Pines n’est pas vraiment vu d’un très bon œil. Un justicier qui n’a pas froid aux yeux et qui fait preuve d’une détermination hors norme. Bref, le genre de héro bien droit dans ses souliers que j’affectionne.

« Cauchemar » c’est surtout un page-turner qui démarre fort, sur une scène de torture violente, et qui parvient à garder le lecteur sous tension jusqu’au cliffhanger final. Ce thriller parfaitement rythmé, narré à la première personne et débordant d’action s’avère en effet d’une efficacité redoutable et m’a un peu fait penser à l’excellent « La mort selon Turner » de Tim Willocks.

A défaut de provoquer des cauchemars, ce roman haletant au possible pourrait bien vous faire passer une nuit blanche…

Cauchemar, Paul Cleave, Sonatine, 448p., 22€

Ils en parlent également: La culture dans tous ses états, Lord Arsenik, EmOtionSStelphique, Livresse du noir, Elodie, Ma voix au chapitreLire & courir, Aude, Evasion polar, Un livre un crayon l’addition, Dup